X

 
Crédit photo : DR
Xavier Cassassolles 
Aventurier de la précision
 

Du sol à la vigne, il n’y a qu’un pas, que Xavier Cassassolles a franchi il y a cinq ans. Après avoir co-fondé Geocarta en 2001, et après quatorze ans de service en agriculture de précision, y compris pour la vigne, il décide de s’attaquer à la modulation phytosanitaire en 2015. « Avec mon associé René Proharam, nous avons créé Diimotion pour apporter sur le marché de l’équipement une solution pour la pulvérisation de précision, décrit Xavier Cassassolles. Nous avons démarré par l’injection directe, qui permet la modulation de dose en temps réel dans la parcelle. Cela a demandé de travailler particulièrement sur la composante électronique de la pulvérisation. Nous avons travaillé sur le transfert de technologie depuis l’agriculture ». De là est né le fameux module Piix d’injection directe.

Fort de l’intérêt suscité par le Piix, l’équipe s’attèle à une autre tâche. Toujours dans la pulvérisation de précision, Diimotion sort en 2020 la solution Smac de coupure automatique de la pulvérisation en l’absence de feuillage. « Techniquement, c’est René qui porte le produit » précise humblement Xavier Cassassolles.

Lors de l’entretien qu’il nous accorde le 8 décembre 2020, Xavier Cassassolles se trouve néanmoins sur le terrain, dans les Côtes-du-Rhône, entre deux rendez-vous avec des viticulteurs pour l’équipement de leurs pulvérisateurs en coupures de tronçons. « Smac bénéficie d’un très bon accueil se félicite Xavier Cassassolles. Notamment en vignes larges pour les premières versions que nous sortons. En statique, les viticulteurs mettent leurs mains devant les rampes comme si c’était du feuillage et l’enlèvent. Ils voient directement ce qu’est la coupure de buse : pas de feuille, pas de pulvé. La réactivité des vannes les marque. C’est un point clé. Ils comprennent vite qu’en deux saisons, l’appareil est remboursé ».

A la tête d’une entreprise qui compte déjà sept personnes, Xavier Cassassolles et René Proharam explorent plusieurs pistes pour la suite de l’aventure Diimotion : la constitution d’un réseau de distribution de leurs matériels, le transfert de technologie en collaboration avec un constructeur de pulvérisateurs, la miniaturisation de Smac pour enjambeur « D’après les discussions sur le terrain, en vigne étroite, on est perçu comme alternative à la pulvérisation confinée avec panneaux récupérateurs » analyse Xavier Cassassolles, optimiste pour l’usage dans cette configuration.

Seul « hic » cette année, la Covid-19 a chamboulé les plans de Diimotion. « Plusieurs composants n’ont pu être fabriqués et expédiés, explique Xavier Cassassolles. De plus, on n’a pas pu faire de démos en saison de traitements. Les ventes, notamment en médoc, sont reportées ».

Si les contacts commerciaux ont pris un peu de retards, les projets ne sont pas pour autant stoppés. « On se pose aussi la question de développer un pulvérisateur sous notre marque, équipés de nos techniques de pulvérisation de précision, confie Xavier Cassassolles. Des châteaux nous y poussent. C’est une chance d’avoir, grâce à eux, un pied dans les vignes ». En attendant, pour l’année 2021, Diimotion se prépare à équiper 30 pulvérisateurs du kit Smac dans les bassins de Bordeaux, Cognac, Champagne et Languedoc. Pour Diimotion comme pour d’autres fabricants, il y a fort à parier que 2021 sera meilleur millésime que 2020 !

 


Vincent Gobert