X

 
Crédits : Cabinet de Marie-Christine Verdier-Jouclas

Marie-Christine Verdier-Jouclas
La députée qui dépote
 

Dès son arrivée au palais Bourbon en 2017, l’élue du Tarn a intégré le groupe d’études vigne et vin en faisant campagne auprès de ses camarades députés pour « porter les problématiques de terrain de tous les vignobles, même modestes » se souvient Marie-Christine Verdier-Jouclas. Focalisant le groupe de travail parlementaire sur des auditions d’organisation de la filière et d’acteurs du terrain, la députée travaille étroitement avec les syndicats de métier, vignerons indépendants et coopérateurs, ayant l’« impression d’être en lien direct avec ceux que l’on rencontre en circonscriptions ». Pas de lobby dans cette approche pour la députée, qui « répond aux demandes justifiées qui permettent au collectif d’avancer ».

Parmi les sujets portés pendant son mandat avec son groupe d’études, la députée note les victoires concernant la fiscalité agricole (l’épargne de précaution incluant les stocks, et plus seulement le numéraire), le crédit d’impôt Haute Valeur Environnementale (HVE), le maintien du dispositif d'exonération de charge sur le travail saisonnier (TODE), des outils répondant aux difficultés commerciales de la crise covid (aides à la distillation de crise et au stockage pendant le premier confinement, un accès au fonds de solidarité lors de la deuxième vague…)… Sans oublier le travail sur le plan gel (dégrèvement de la TFNB, exonérations sociales…), toujours en cours : « l’enjeu est de finaliser les propositions du gouvernement, de faire le dernier kilomètre » souligne la députée, notant par exemple l’adaptation des exonérations de charges sociales pour permettre de continuer à cotiser pour la retraite.

Au-delà de ces réussites collectives, Marie-Christine Verdier-Jouclas espère avoir donner un autre éclairage politique au vignoble. En portant une « meilleure compréhension de l’impact social des 700 000 emplois faisant vivre l’économie locale, au-delà de l’importance économique de la filière dans la balance export » indique l’élue. À date, Marie-Christine Verdier-Jouclas souhaite être candidate aux prochaines législatives.

 


Alexandre Abellan