X

 
Crédits : Agrinichoirs

Brice le Maire
Des oiseaux dans les vignes
 

Les oiseaux ? Pour Brice le Maire, c’est une passion. Mais aussi un « outil sur lequel on peut s’appuyer ». Voilà pourquoi il installe des nichoirs au cœur des vignes et des vergers. Cet ingénieur agricole a toujours voulu concilier environnement et agronomie. « Pas facile de trouver un métier qui donne autant de place à l’un et à l’autre », sourit celui qui a voyagé quelques temps avant de passer plusieurs années dans une structure d’accompagnement à l’agriculture biologique, en Rhône-Alpes. Sa rencontre avec un ornithologue devenu paysan est décisive. En 2017, il lance les premiers chantiers collectifs pour installer des nichoirs à mésanges et à chauves-souris chez des arboriculteurs, puis des viticulteurs volontaires.

Derrière la beauté du geste, il y a un objectif agronomique : « une chauve-souris mange 100 000 insectes sur un été, et un couple de mésanges 34 000 ! » Avec sept nichoirs à chauve-souris par hectare et autant d’abris à mésanges, faites-le calcul… Devant le succès de ses chantiers, Brice crée une microentreprise en 2018, devenue SARL en 2020. Agrinichoirs, dont il est gérant à temps plein, a déjà équipé près de 500 hectares (majoritairement en vignes) de nichoirs, et son carnet de commandes est plein. « On ne perd pas de temps à faire de diagnostic, car on sait qu’il y a de moins en moins d’oiseaux et on sait pourquoi : autant garder son temps et son énergie pour agir ! » Il propose une prestation clé en mains : installation des nichoirs, géolocalisation et visite en fin de saison pour le bilan avec l’exploitant. Les nichoirs, construits en France avec des matériaux écologiques, sont « ultra-simples » pour être faciles à installer et peu coûteux, avec une durée de vie de 10 ans.

L’objectif pour 2022 ? Tenir la cadence sur les nichoirs… Mais aussi accompagner des créations de mares et d’hibernaculum destinés aux reptiles, amphibiens, libellules…

 


Bérengère Lafeuille