X

 
Crédits : DR

Pauline Lair
Le négoce nouvelle génération
 

Confier l’expertise du végétal et s’adonner à sa passion : faire du vin. Après six ans dans la commercialisation pour des maisons de négoce et trois ans de cogérance d’un domaine à Savennières, l’angevine Pauline Lair se jette à l’eau en retrouvant ses racines. Elle créé, en 2020, le chai urbain 1006vins (pour les 1006 km que parcoure la Loire) dans le quartier de la gare d’Angers. Découvert lors de vinifications en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis, le concept de chai urbain a germé dans son esprit. Angers était son évidence pour concrétiser cette expérience.

Pauline y vinifie, depuis 2021, huit cuvées parcellaires, soit 40 000 bouteilles, de chenin, sauvignon, folle blanche, pinot gris, gamay saint-Romain, grolleau et cabernet franc. Elle achète les raisins auprès de viticulteurs ligériens du Muscadet, d’Anjou et de Touraine. Plus que des fournisseurs, elle les considère comme ses partenaires. Elle appose le nom de chacun sur les bouteilles correspondant à leur parcelle. La principale règle de son cahier des charges est simple : il faut que la parcelle soit en conversion ou certifiée bio.

Prenant le contre-pied du négoce traditionnel qu’elle connait bien, ce sont ses partenaires qui fixent le prix du raisin. Un négoce plus vertueux pour des couples cépage-terroir mis en valeur.

 


Claire Furet-Gavallet