X

Édition 2016 | Édition 2017 | Édition 2018

Marie-Madeleine Caillet-Desmaret, Antoine Mazurkiewicz et Dominique Pienne
Grévistes pour le vin

Photo : DR.
Ces trois-là sont allés loin pour obtenir le droit de planter de la vigne. Le 19 mars dernier, ils ont entamé une grève de la faim qui aura duré six jours, le temps d’être reçus par leur sous-préfet. Marie-Madeleine Caillet connue dans la filière pour avoir dirigé Oenofrance puis pour avoir été œnologue-conseil, Antoine Marzurkiewicz, artisan-métallurgiste et Dominique Pienne, enseignant, veulent faire revivre le vignoble d’Acy. Problème : cette commune d’un millier d’habitant dans l’Aisne se trouve dans l’aire géographique de la Champagne où le ministère de l’Agriculture n’accorde que 10 ares d’autorisations de plantations nouvelles par an. Bien insuffisant pour recréer un vignoble. « Nous voulons faire du vin tranquille en IGP, pas de l’ombre à la Champagne », clame Marie Madeleine Caillet, 64 ans, originaire de la commune, qui rappelle que son père produisait du vin pour la consommation familiale jusqu’en 1966 et que son grand-père était vigneron. Antoine Marzurkiewicz, 49 ans, enfonce le clou en s’amusant : « nous voulons faire du vin tranquille avec un grand T, du vin non effervescent ! » Son projet : « Je n’irai pas au-delà d’un hectare. Je veux tout faire moi-même et le vendre localement, de manière confidentielle. Des restaurateurs sont d’accord sur le principe pour qu’on travaille ensemble. J’ai envie de partager des choses autour de la vigne et du vin. »
Rédacteur : Bertrand Collard.