X

Édition 2016 | Édition 2017 | Édition 2018

Benoît Chaillan
L’homme à tout faire du robot Ted

Photo : Tien Tran/Hans Lucas.
Pudiquement appelé référent technique, il repose pourtant sur les épaules de Benoît Chaillan un faisceau de responsabilités stratégiques devant assurer le succès du robot Ted. Formateur depuis neuf mois sur les douze prototypes – bientôt dix-sept en 2019, répartis sur tout le pays – le jeune ingénieur tarnais assure aussi les missions de service après vente au détour de visites. Il est aussi sollicité pour des tests et des expérimentations de terrain quand des fonctionnalités sont ajoutées par le bureau d’études de Naïo Technologies. Et pour couronner le tout, il assiste les équipes commerciales, notamment sur les terrains de démonstration.
À l’avenir, « Super Benoît » n’est pas près de voir réduire les appels, car Naïo Technologies se laisse le temps de valider les préséries. La saison 2019 sera à l’image de la dernière ; la commercialisation n’interviendra qu’en 2021. Pour l’heure, les défis de la start-up toulousaine sont de trouver des parades aux obstacles rencontrés par le robot Ted, à l’image des vérins de Direction changés pour plus de robustesse. Et c’est évidemment à Benoît Chaillan qu’incombe la délicate tâche de valider les changements sur le terrain. Cela sans compter les mises à jour logicielles, monnaie courante de la robotique et de l’électronique, qui s’ajoutent aux visites routinières des Ted. Ces dernières occupent déjà un tiers du temps de Benoît Chaillan.
Qui a dit que l’Homme ne pourrait pas devenir esclave du robot ?
Rédacteur : Vincent Gobert.