Accueil / Commerce/Gestion / Le marché mondial des vins est optimiste

Wine trade monitor 2021
Le marché mondial des vins est optimiste

La 9è édition du Wine trade monitor décrypte les perspectives du marché mondial du vin. La France, l'Italie et l'Espagne demeurent leaders, mais plusieurs outsiders marquent des points.
Par Isabelle Bachelard Le 07 décembre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le marché mondial des vins est optimiste
D'ici 2023, le regain d’optimisme 'profite principalement aux leaders du marché : France, Italie et Espagne. Les opérateurs citent à 53 % les vins français comme devant évoluer positivement dans leurs ventes, 49 % pour les vins italiens et 37 % pour les vins espagnols' indique Sopexa. - crédit photo : DR
L

’étude prospective internationale Wine trade monitor a présenté sa 9è édition le 30 novembre. Réalisée en juillet-août 2021, elle montre un marché du vin plutôt optimiste à travers le monde, à un moment où la taxe Trump et les inquiétudes relatives au Brexit avaient disparu tandis qu’étaient appliquées les importantes taxes chinoises sur les vins australiens. Les professionnels les plus optimistes concernant la croissance de leur marché sont les Allemands, les Canadiens et les Hollandais, les plus réservés sont les Anglais. L’investigation* a été menée sur les marchés clés de consommation et d’importation de vin, l’Allemagne, la Belgique, la Chine, les Etats-Unis, le Japon et le Royaume-Uni, rejoints cette année pour la première fois par Le Canada et les Pays-Bas.

Bio et environnement en tête des attentes

Le nombre d’origines référencées progresse, passant de 8 en 2019 à 8,6 en 2021, avec un maximum de 11 au Japon et 5,2 en Chine. Les vins français restent en tête, car 90 % des opérateurs les intègrent, suivis par les italiens et les espagnols (82 et 76 %). La France demeure l’origine la mieux perçue pour 52 % des professionnels interrogés, loin devant l’Italie (18%) et l’Allemagne (5 %). Les opérateurs ont placé la France en tête de nombreuses catégories : 70% pour les grandes occasions, mais aussi 48 % pour la certification bio et 46 % pour la prise en compte des aspects climatiques et environnementaux. C’est d’ailleurs le bio comme critère de choix des consommateurs qui devrait progresser le plus : pour 45 % des opérateurs il se place devant l’origine géographique, déjà reléguée au second rang en 2019. La tendance est moins marquée en Asie, mais particulièrement notable en Grande Bretagne. Le rosé voit son attractivité confirmée tandis qu’émergent de nouvelles catégories, les vins oranges et les Pet Nat au Canada et au Japon, les boissons aromatisées peu alcoolisées aux Etats-Unis. 

De nouvelles régions qui montent

Languedoc, Loire, Bourgogne en blanc, Bordeaux, Languedoc, Rhône en rouge, les régions gagnantes de demain se retrouvent en partie au niveau des cépages plébiscités, chardonnay, cabernet sauvignon, pinot noir, sauvignon, merlot, en raison des volumes de vin disponible. Mais on voit pointer plusieurs outsiders, comme les Pouilles et leur cépage primitivo, l’Autriche, le Portugal avec le Douro et le vinho verde. Les effervescents, Champagne, Prosecco, Cava et Crémant obtiennent des résultats semblables au global, mais avec de grandes différences marché par marché.

Vente en ligne et canettes

Si 72 % des professionnels ont eu recours à la vente en ligne en 2019 et 2020, elle reste inférieure à 10% pour la plupart d’entre eux, mais ils sont 44% à penser qu’elle progressera en 2021 quel que soit le pays. Quant au conditionnement, la canette apparait comme le 2è format amené à progresser, derrière la bouteille de 75 cl sur les pays anglo-saxons. Le bouchon à vis doit aussi progresser, à l’exception de la Chine.

 

 

 * : Enquête réalisée par l’agence Sopexa sur 1 044 professionnels du vin comprenant importateurs, grossistes, distributeurs, GMS, cavistes, vendeurs en ligne.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé