Accueil / Commerce/Gestion / L’État valide les réserves interprofessionnelles des vins de Bordeaux et de Champagne
L’État valide les réserves interprofessionnelles des vins de Bordeaux et de Champagne
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Encadrement AOC
L’État valide les réserves interprofessionnelles des vins de Bordeaux et de Champagne

Outils de régulation des disponibilités pour lisser l’approvisionnement des marchés, les réserves girondines et champenoises millésimées 2022 sont opérationnelles par décrets.
Par Alexandre Abellan Le 10 octobre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L’État valide les réserves interprofessionnelles des vins de Bordeaux et de Champagne
Soutenant les équilibres entre offre et demande, les réserves interprofessionnelles se déploient dans le vignoble français sous signe de qualité. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
A

lors que les vendanges et vinifications du millésime 2022 touchent à leur fin, les règles de mise en réserve des volumes de vins AOP de Bordeaux et de Champagne viennent d’être publiées ce 9 octobre au Journal Officiel de la République. Pour le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB), deux arrêtés valident la création du volume régulateur (le premier entérine l’avenant de l’assemblée générale du 11 juillet dernier, le deuxième complète l’accord triennal 2020-2023). Consistant en une mise en réserve de 10 hl/ha pour lisser la production et la commercialisation des appellations Bordeaux et Bordeaux Supérieur, le volume régulateur « ne sera pas efficace cette année on le sait, mais il sera efficace prochainement, on l’espère » indiquait récemment Bernard Farges, le vice-président du CIVB, pointant l’impact du millésime sur la mise en route des outils de régulation.

Bénéficiant d’une récolte généreuse, poussant à dépasser le rendement butoir, la Champagne va bénéficier d’un outil de mise en réserve renforcé grâce au décret publié ce 30 septembre et adoptant l’avenant voté le 20 juillet par le bureau exécutif du Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (CIVC). Valables jusqu’à la campagne 2025-2026 (soit jusqu’au 31 juillet 2026), ces dispositions passent par la création d’une mise en réserve différée : en cas de vendange inférieure au rendement AOC fixé par le CIVC pour un millésime donné, un vigneron récoltant peut obtenir des droits de sortie différée de sa réserve à hauteur du manque constaté sur le millésime suivant. De quoi renforcer le système champenois de mise en réserve pour alimenter les marchés malgré les effets croissants du changement climatique (qui augmentent les pertes de récolte par gels, grêles, sécheresses, mildiou…).

IGP

Souvent cité en référence, le modèle champenois de réserve climatique inspire également les vins IGP. Sont à l’étude des réserves interprofessionnelles Pays d’Oc et Méditerranée. En AOP, les vins d’Alsace ont également réfléchi à un système adapté à leurs spécificités.

 

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé