LE FIL

Avec des glaçons ?

Trois cocktails à base de vin pour survivre à la canicule

Dimanche 21 juillet 2019 par Alexandre Abellan

« Lorsque nous évoquons le vin en mixologie, nous bousculons les codes » reconnaît Magali Combard.
« Lorsque nous évoquons le vin en mixologie, nous bousculons les codes » reconnaît Magali Combard. - crédit photo : Figuières
Besoin d’un rafraîchissement en ce chaleureux été ? D’un rosé premium à un cru classé de Sauternes en passant par un apéritif traditionnel, la mode des cocktails se décline à tous les produits pour séduire de nouveaux consommateurs. A déguster bien frais.

Niveau débutant : Lafaurie- Peyraguey on the rocks

Premier grand cru classé de Sauternes, le château Lafaurie-Peyraguey communique depuis l’été 2017 sur les cocktails SweetZ (marque déposée contractant le début de Sweet, le doux, et la fin de Silvio Denz, le propriétaire du domaine). Après l’iconoclaste Sauternes-Perrier du château Bastor-Lamontagne, l’idée d’utiliser un vin liquoreux comme base de cocktail fait son chemin pour relancer la consommation d’un produit en perte de vitesse. Servis au bar du restaurant Lalique du château Lafaurie-Peyraguey, les trois cocktails SweetZ sont prévus pour l’apéritif ou le digestif.

 

La recette du SweetZ Long Drink par le château Lafaurie-Peyraguey

1/ Frotter deux zestes d’oranges finement tranchés sur le bord du verre rempli de château Lafaurie-Peyraguey.

2/ Ajouter le zeste.

3/ Mettre trois beaux glaçons.

Niveau intermédiaire : le RinQuinQuin Poppy

Apéritif provençal de pêches de la Vallée de la Durance macérées dans du vin blanc du Lubéron, le traditionnel RinQuinQuin des Distilleries et Domaines de Provence se met à l’heure de la mixologie. La mode des apéritifs « vintage » aidant (qu’il s’agisse de vermouth, gentiane, etc.). A noter que le nom de l’apéritif vient d’un verbe provençal, requinquilhar, qui signifie ragaillardir : le RinQuinQuin est donc une boisson revigorante (15 degrés d’alcool).

 

Le cocktail Poppy de la barmaid Jennifer Le Nechet

1/ Dans un verre rempli de glaçons, verser :

- 2 cl d’émulsion de RinQuinQuin.

- 4 cl de Bulleit bourbon.

- 1 cl de liqueur d’abricot.

- 2 cl de jus de citron jaune.

- 1,5 cl de sirop de romain maison ou de chez Cueilleur de Douceurs.

2/ Saupoudrer de graines de pavot bleu.

3/ Garnir d’une branche de romarin.

 

 

Niveau avancé : l’ode rosée de Figuière

Revendiquant la création du « premier cocktail premium à base de vin rosé tranquille », le domaine Figuière (85 hectares de vignes en Côtes de Provence) a fait créer son « Ode Rosé » par le barman Oscar Quagliarini, caution parisienne de ce cocktail au positionnement premium. « Notre idée est de combiner deux modes de consommation complémentaires : celui du rosé et celui du cocktail » explique dans un communiqué Magali Combard, la directrice marketing du domaine.

 

La recette d’Ode Rosé by Figuière (préparation en 10 minutes) :

5 cl de liqueur de rose

2 petits boutons de rose séchée1 zeste de citron jaune

1/ Préparer le bitter de lavande maison en mélangeant dans une fiole 5 cl de vodka et 5 brins de lavande. Laisser infuser pendant 3 à 4 jours.

2/ Servir le vin rosé de Provence très frais, dans une coupe de champagne.

3/ Verser dans la coupe trois gouttes du bitter de lavande maison.

4/ A l’aide d’un mixeur, mélanger 5 cl de liqueur de rose et ½ cuillère à café de sucroester (ou un blanc d’œuf) afin de créer une fine émulsion de rose.

5/ Verser délicatement 2 cuillères à soupe de l’émulsion de rose sur le vin rosé, en sorte de couvrir l’intégralité du verre.

6/ Apporter une touche d’agrume en vaporisant le cocktail à l’aide d’un zeste de citron•.

7/ Décorer le verre à l’aide de deux petits boutons de rose séchée.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé