LE FIL

Consommation apéro

Café de Paris positionne son wine-seltzer en alternative rafraîchissante aux bières

Lundi 01 mars 2021 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 02/03/2021 17:26:39

Ce nouveau segment souhaite être positionné dans le rayon des vins effervescents.
Ce nouveau segment souhaite être positionné dans le rayon des vins effervescents. - crédit photo : DR
InVivo Wine ouvre ce printemps une nouvelle catégorie de boissons aromatisées pour l’apéritif en remplaçant l’eau gazeuse alcoolisée par du vin.

Ce printemps, la marque Café de Paris ouvre un nouveau segment de boissons alcoolisées : le wine-seltzer, une boisson aromatisée à base de vin de 6,5°.alc se déclinant sur des arômes de fleur de sureau, de pêche et de cerise. En déclinant le concept américain à succès des hard-seltzers (eau gazeuse alcoolisée et aromatisée), « le but est de faire une boisson rafraîchissante [à base de vin] en alternative à la bière » explique Philippe Leveau, le directeur général délégué d’InVivo Wine (filiale vin du groupe coopératif InVivo regroupant 9 caves coopératives).

Ayant acheté Café de Paris en 2019, InVivo Wine compte repositionner la marque : le groupe coopératif vient d’en rénover la gamme de Vin Mousseux de Qualité et de lancer des vins tranquilles, il s’agit avec les wine-seltzers d’innover sur un segment en gestation sur le marché français. Misant sur la tendance de la baisse des calories et des degrés alcooliques (le « no-low »), Café de Paris apparaît comme une évidence pour ouvrir cette nouvelle catégorie explique Philippe Levau, qui note qu’il n’y a pas d’évidence, mais des surprises au moment de la dégustation.

Dégustation surprenante

Avec des arômes marqués au nez, les trois recettes de wine-seltzers proposées par Café de Paris marquent par leur amertume. Un parti-pris recherché par Philippe Leveau, qui vise ainsi une boisson plus rafraîchissante : « on a tendance à croire que le sucré va préempter. Mais on voit sur les vins aromatisés que ça dévisse complétement, c’est la Bérézina. » Se positionnant autrement que les rosés pamplemousses, ces wine-seltzers veulent « valoriser une filière viticole française. Quand on part du vin, on garde une certaine structure aromatique, une fraîcheur, une longueur en bouche… Il s’agit de trouver des arômes pour déclencher une consommation rafraîchissante » ajoute le directeur délégué d’InVivo Wine.

Lancés en avril-mai 2021, ces wine-seltzers sont déjà référencés par des grossistes de la restauration (C10, Metro et France Boissons) et des centrales de la grande distribution (Carrefour et Leclerc). Vendue 2,29 € la bouteille de 20 cL, la gamme devrait être vendue en pack de trois bouteilles à termes et pourrait passer en bouteille de 75 cL selon son succès commercial. Il n’est par contre pas prévu de passer ces wine-seltzers en cannette (contrairement à la gamme Canei d’InVivo). « Ce produit nécessité d’être dans du verre, il est élégant et ne se boit pas au goulot, mais dans verre à terrasse » indique Philippe Leveau.

"Progressions"

En se positionnant à l’apéro, ces wine-seltzers visent un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros d’ici trois ans avance le directeur délégué d’InVivo Wine, qui estime le marché français potentiel pour les hard-seltzers à 250 millions €. Misant sur un développement de la demande, l’union coopérative précise avoir travaillé un an à la régularité de ses approvisionnements en vins pour maintenir la régularité de sa recette auprès de ses 9 caves coopératives adhérentes.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé