LE FIL

Fin du flou

"Vin méthode nature" en phase de reconnaissance administrative

Mardi 24 mars 2020 par Alexandre Abellan

Affirmant sa neutralité, le syndicat Vins Nature’l est ouvert aux caves particulières, caves coopératives et négociants vinificateurs.
Affirmant sa neutralité, le syndicat Vins Nature’l est ouvert aux caves particulières, caves coopératives et négociants vinificateurs. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Soumise à la répression des Fraudes, la validation de la marque collective est en bonne voie pour ses porteurs. Prenant la forme d’un engagement sur l’honneur, leur charte a également été présentée aux représentants des vins AOC, IGP, bio…

Depuis sa présentation au Salon des Vins de Loire ce début février, la charte des « vins méthode nature » du syndicat de défense des vins Nature’l a été présentée à la majorité des opérateurs administratifs et syndicaux de la filière vin. A commencer par la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF), particulièrement vigilante quant à l’usage du terme « vin nature » (interdit d’étiquetage). « Nous leur avons présenté notre charte ce 21 février afin de la mettre en conformité réglementaire » explique Jacques Carroget, le président des vins Nature’l. Le vigneron ligérien précise que les demandes de modification récoltées auprès de l’administration restent minimes (par exemple écrire « déclaration de production » au lieu de « déclaration de récolte »), ce qui a permis à son conseil d’administration du 5 mars d’adopter une version actualisée du cahier des charges qui doit être votée ce 2 avril en assemblée générale (un « point de détail » resterait cependant en suspens, mais le sujet serait « interne » et non communicable).

Ayant pris en compte toutes les demandes de la DGCCRF, Jacques Carroget attend son retour, mais en l’état, « vin méthode nature est une marque privée validée. Il y avait auparavant des réserves, qui sont levées par la DGCCRF suite à notre mise en conformité sur des éléments mineurs. » Suivant depuis septembre 2019 les indications de la répression des Fraudes, le syndicat Vins Nature’l demande à ses membres vignerons, caves coopératives ou négociants vinificateurs revendiquant une cuvée en « vin méthode nature » de signer un engagement sur l’honneur au moment de la déclaration de récolte (avant le dix décembre du millésime).

Vin bio avec peu/sans sulfites

Tout cuvée doit provenir d’une propriété engagée en agriculture biologique (certification bio, ou deuxième année de conversion bio, ou charte privée Nature et Progrès), de parcelles vendangées manuellement (pour impliquer la main de l’homme), de moûts sans intrants ni filtration ou levurage (recours aux levures indigènes), de cuves non sulfitées lors des fermentations (mais avec une possibilité d’ajout de SO2 inférieur à 30 mg/l avant la mise)… La démarche « vin méthode nature » se décline ainsi en deux logos : le premier sous-titré « sans sulfites ajoutés » (pour des concentrations de sulfites inférieures à 10 mg/l) et le deuxième « inférieur à 30 mg/l de sulfites ajoutés ». Pour contrôler ces engagements, les adhérents doivent fournir une analyse des sulfites en bouteille (protocole Cofrac Frantz Paul) et se soumettre à des contrôles aléatoires annuels par un organisme certificateur (sur 1 % des adhérents, sur analyses de traçabilité et de cuvées).

Ayant peaufiné son cahier des charges en quelques mois, le syndicat Vin Nature’l l’a présenté à la Confédération Nationale des Vins et Eaux-de-vie AOC (CNAOC), à la Confédération des Vins IGP (Vins IGP), aux Vignerons Indépendants de France (VIF), à la Confédération des Caves Coopératives de France (Vignerons Coopérateurs), à la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique (FNAB) et à l’Association Nationale Interprofessionnelle des Vins Bio (France Vin Bio). « Jusqu’à maintenant, il n’y a pas eu de remarques particulières. Ça ne préjuge pas des évolutions futures, mais tout va bien pour l’instant » résume Jacques Carroget, confiant dans : « je ne pense pas que ce sera fait dans une volonté de modification de l’esprit de notre démarche ».

60 cuvées 2019

Attendant la mise en place d’un groupe de travail entre l’administration et la filière, le syndicat Vins Nature’l recense 200 adhérents à date. Soixante cuvées millésimées 2019 revendiqueront le logo « vin méthode nature ». Marque privée pour l’instant, Jacques Carroget a bon espoir que cette charte passe à l’avenir dans cinq ans dans la réglementation : « je ne connais pas les délais administratifs, mais ça semble un délai raisonnable ».

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé