LE FIL

Le bac philo du vin

Avez-vous le niveau d’un Master of Wine ?

Mercredi 19 juin 2019 par Alexandre Abellan

Titre le plus côté de la filière vin, l’acronyme MW est actuellement visé par 360 étudiants du monde entier (pour 382 titulaires actuellement).
Titre le plus côté de la filière vin, l’acronyme MW est actuellement visé par 360 étudiants du monde entier (pour 382 titulaires actuellement). - crédit photo : Institute of Masters of Wine
A vos stylos, et à vos cerveaux ! Du 3 au 7 juin derniers, 160 étudiants se sont confrontés aux difficiles épreuves de deuxième niveau de la formation de Master of Wine. A Londres, San Francisco et Adelaide, les candidats ont enchaîné en quatre jours trois dégustations à l’aveugle et cinq contrôles écrits.

Voici ci-dessous les questions théoriques posées, et traduites, qui esquissent les tendances et défis actuels de la filière vin. Mais l’Institut des Masters of Wine ne propose pas de corrigé officiel : « il n’y a pas une seule façon de répondre aux questions » nous précise-t-on. Comme il n’y a pas une façon d’aborder les mutations de la production et de la commercialisation de vin dans le monde.

Examen théorique sur la viticulture

Trois questions doivent être traitées, une de la section A et deux de la section B.

Section A

1. Est-il nécessaire de limiter les rendements pour produire un vin de grande qualité ?

2. Votre entreprise a acheté un vignoble approprié à la production de vins de grande qualité, dont les raisins produisent actuellement des vins en vrac. Indiquez les étapes pour le convertir.

Section B

3. Expliquez comment la tolérance à la sécheresse peut être obtenue en viticulture.

4. Mildiou et oïdium continuent d’accabler le vignoble. Quelles stratégies un directeur technique peut-il mettre en œuvre pour réduire ce risque ?

5. Quels sont les points essentiels à considérer pour sélectionner des porte-greffes lors de la plantation d’un nouveau vignoble ?

6. Discutez du rôle des facteurs suivants dans la production de raisins de grande qualité : l’aspect, la densité de plantation et l’orientation des rangs.

 

Examen théorique sur la vinification et les procédures de pré-embouteillage

Trois questions doivent être traitées, une de la section A et deux de la section B.

Section A

1. Comment un vinificateur peut-il contrôler l’impact de l’oxygène durant les étapes de vinification ?

2. Evaluez les options envisageables par un vinificateurs souhaitant produire un vin à faible degré alcoolique.

Section B

3. Expliquez les procédures qui peuvent être appliquées par une cave faisant face à des raisins dégradés par la pourriture.

4. Les barriques de chêne français devenant toujours plus chères, quelles options et techniques alternatives sont à la disposition d’un vinificateur souhaitant produire des vins premiums ?

5. Considérant l’impact des techniques de vinification sur la qualité du vin, est-ce que les vins rosés de couleur pâle sont de meilleure qualité ?

6. Jusqu’à quel niveau est-il possible pour un producteur de vins pétillants en cuve close de se comparer au style et à la qualité d’un effervescent produit selon la méthode traditionnelle ?

 

Examen théorique sur la gestion des vins

Traitez deux questions sur les quatre ci-dessous :

1. Avant la mise en bouteille, expliquez quels traitements et analyses de qualité vous considéreriez comme primordiales pour un vin bio et végan au prix d’entrée de gamme.

2. Quelles étapes devraient respecter un vinificateur pour préparer et réaliser sa mise en évitant toute contamination microbienne ? Considérez les vins blancs et rouges.

3. Décrivez un système d’analyse et de contrôle de la qualité qu’une cave de grande taille devrait mettre en place pour gérer ses matières sèches.

4. Quels sont les facteurs clés à considérer pour définir les spécifications techniques d’un vin blanc de dessert embouteillé sur le lieu de production avec 150 g/l de sucre résiduel et d’un vin rouge d’entrée de gamme importé en vrac avec 4 g/l de sucre résiduels.

 

Examen théorique sur le commerce du vin

Trois questions doivent être traitées, une de la section A et deux de la section B.

Section A

1. Pourquoi est-ce qu’un nombre croissant de distributeurs d’importance préfèrent développer leurs propres marques exclusives, plutôt que des étiquettes de tierces parties ? Est-ce une bonne chose pour la catégorie du vin ?

2. Comment les consommateurs de Chine continentale décident-ils quel vin acheter ? Et quelles sont les implications de leurs choix pour les producteurs et distributeurs ?

Section B

3. Considérez la croissance de la demande pour les vins vegans, bio et durables. Qu’est ce que peut, et doit faire, la filière vin pour y répondre ?

4. Les réseaux sociaux peuvent-ils créer un attachement à la marque dans la catégorie du vin ?

5. Comment la gamme des vins fortifiés peut-elle évoluer pour répondre aux tendances actuelles de consommation ?

6. Soulignez les principaux changements sur la dernière décennie du marché d’investissements des vins fins. Quels développements prévoyez-vous pour les dix prochaines années ?

 

Examen théorique sur les problèmes actuels

Trois questions doivent être traitées, une de la section A et deux de la section B.

Section A

1. Quelle est actuellement la plus grande menace pour la filière vin, et comment faut-il la résoudre ?

2. Est-ce que le changement climatique accentue le plus l’importance du terroir ou du choix du cépage ?

Section B

3. Est-ce que le vin a un rôle significatif à jouer dans un mode de vie plus sain ?

4 Comment la filière se montre-t-elle responsable ?

5. Qu’est-ce qui fait qu’un vin est authentique ?

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé