Accueil / Gens du vin / Le vigneron de Champagne Erick De Sousa n'est plus
Le vigneron de Champagne Erick De Sousa n'est plus
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Parti trop tôt
Le vigneron de Champagne Erick De Sousa n'est plus

Ayant laissé la main à ses trois enfants, Charlotte, Julie et Valentin depuis 2020, celui qui a emmené la maison De Sousa vers la reconnaissance qualitative s'est éteint en début d'année
Par Olivier Bazalge Le 12 janvier 2023
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le vigneron de Champagne Erick De Sousa n'est plus
Erick De Sousa avait pris la tête de la maison éponyme en 1986 avant de laisser ses enfants lui succéder en 2020 - crédit photo : Alexis ATTIMONT
A

gé de 59 ans, le vigneron champenois Erick De Sousa, qui avait repris les rênes de la maison éponyme en 1986, est décédé le 4 janvier dernier des suites d’une longue maladie. Depuis 2020, ses 3 enfants Charlotte, Julie et Valentin avait repris la gestion intégrale du domaine, « notre père nous laissant intégralement la main pour appliquer nos idées, tout comme on lui avait laissé carte blanche lorsqu’il a repris à la suite de son père en 1986 », explique sa fille Charlotte De Sousa.

Personnage remarquable du vignoble par sa capacité à se démarquer et trouver des idées nouvelles, Erick De Sousa avait seul repris les rênes du domaine familial lors du départ à la retraite de son père Antoine. Ayant quitté le Portugal jeune enfant aux côtés de ses parents, ce dernier avait fondé la maison De Sousa en 1950 après son mariage avec Zoémie Bonville, issue d’une famille de vignerons champenois. « En 1986, mon père a partagé le vignoble avec sa sœur avant de poursuivre seul l’aventure de la maison De Sousa. Son perfectionnisme et son sens inné pour trouver des bonnes idées dans la vinification ou les noms originaux de cuvée ont largement contribué au développement de notoriété du domaine et la qualité de ses vins », abonde encore Charlotte De Sousa.

Novateur et original

La séparation qualitative entre vignes plus âgées et plus jeunes, l’introduction de la vinification en petits fûts de chêne pour apporter plus de gras, avant, à l’aube des années 2000, la démarche de conversion vers le bio puis la biodynamie, sont quelques-unes des contributions majeures d’Erick De Sousa au gain de notoriété d’une maison qui fait aujourd’hui référence au sein de la Côte des Blancs.

« Il avait un talent pour trouver les noms de cuvée qui ont fait leur place et marchent toujours aussi bien aujourd’hui. Il aimait les noms qui se démarquaient à l’image de notre nom à consonnance portugaise détonnant avec les classiques champenois. Puis, dès la fin des années 90, il s’est montré convaincu par le style des vins, tout en fraîcheur et minéralité, que proposaient des vignerons bios. Il sentait que nos terroirs de chardonnay sur craie se prêtaient à ce style de vins et une production bio en phase avec le respect environnemental », poursuit sa fille.

La certification bio arrivera en 2010 avant d’obtenir celle de Demeter pour la production en biodynamie en 2013. Alors que ses enfants se préparaient à prendre la suite, les problèmes de santé ont poussé Erick De Sousa à leur laisser la main un peu plus tôt que prévu, tout en veillant à rester proche d’eux pour les accompagner dans ce passage de témoins. Sa maladie lui avait fait perdre l’usage de la parole et, comme un symbole, sa fille Charlotte a été choisie cette année pour figurer au sein du Top 20 du vin de Vitisphere, pour la mise en place de vidéos de dégustation et d’un accueil au domaine en langue des signes et faciliter l’accès au monde du vin pour le public sourd, muet et malentendant.

La rédaction de Vitisphere présente ses condoléances à la famille.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé