Accueil / Viticulture / Quels cépages pour le vignoble de Provence de demain ?
Quels cépages pour le vignoble de Provence de demain ?
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Journée technique
Quels cépages pour le vignoble de Provence de demain ?

Pour faire face au dérèglement climatique et aux maladies du vignobles, les conseillers de la Chambre d’agriculture du Var détaillent leurs essais sur les cépages autochtones, étrangers, ou résistants.
Par Marion Bazireau Le 24 novembre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Quels cépages pour le vignoble de Provence de demain ?
Les vignerons étaient nombreux ce 18 novembre à la maison des vins des Arcs sur Argens. - crédit photo : Marion Bazireau
S

alle comble lors de la journée « Et demain... Quels Cépages ? » organisée par la Chambre d’agriculture du Var pour partager à la filière ses résultats sur l’adaptation de différentes variétés aux enjeux climatiques et sanitaires.

Ce 18 novembre, 90 vignerons découvrent d’abord comment se comportent, en comparaison des classiques grenache et cinsault, 7 cépages étrangers (le calabrese, l’agiorgitiko, le tempranillo, le touriga nacional, le pinotage, le zinfandel et le mavrud), 12 cépages autochtones (mourvaison, téoulier, carignan blanc, grenache blanc, grenache gris, barbaroux, clairette rosée, plant droit, colombaud, counoise, brun fourca et rousseli), 2 nouvelles accessions (mourvèdre blanc et mourvèdre gris), 25 métis de cépages méridionaux, et 13 clones de cinsaut.

Conseiller à la Chambre d'Agriculture, Olivier Thevenon révèle à l’assemblée la bonne tenue du calabrese à la sécheresse sur parcelle de grès peu profonde située au Cannet-des-Maures (Var).

En 2022, millésime marqué par de forts stress hydriques et thermiques, les températures ayant dépassé les 40°C à trois reprises, « le calabrese originaire de Sicile a poussé jusqu’à la véraison alors que le grenache s'est arrêté le 25 juillet » rapporte le conseiller, précisant par ailleurs que le cépage est bien ressorti lors des mesures de potentiel hydrique et que les moûts ont gardé une bonne acidité lors de la vinification en rosé.

Clémence Boutfol prend le relai pour faire redécouvrir à l’assemblée le rousseli (ou rosé du var), sorti du cahier des charges des Côtes de Provence en 1986 car il produisait des vins alcooleux à faible acidité. « En 2012, la Chambre d’Agriculture du Var et ses partenaires se sont réintéressés à ce cépage oublié, en prospectant de vieilles parcelles sur le département. Les études ont montré sa bonne adaptation au dérèglement climatique, permettant la réinscription d’un clone au catalogue officiel et son sa réintégration comme cépages accessoire de l’appellation en 2022 ». L’enjeu est désormais la mise en place de parcelles de vignes mères de matériel certifié dans le Var.

Le Rousseli séduit

A la pause, les vignerons sont convaincus par la dégustation d’une bouteille du domaine de Bouisse-Matteri, à Hyères, vinifiée par Thomas Merle.

Aïssatou Diedhiou intervient ensuite pour présenter les essais sur le mourvèdre blanc et le mourvèdre gris, issus de mutations spontanées du mourvèdre noir dans les Côtes du Rhône assainies au conservatoire de Vassal, plantées au domaine de l’Espiguette, et greffées pour la Chambre d'Agriculture du Var, qui les a implantées en VATE (valeur agronomique, technologique et environnementale) sur deux parcelles au domaine de la Font des Pères au Beausset et au château St Roux au Cannet des Maures. « Ces variétés présentent un réel intérêt et nous allons demander leur intégration au catalogue » conclut la conseillère.

Le reste de la journée est consacré au cépage résistant, Olivier Thevenon reprenant le micro pour détailler 8 ans d’essais sur les variétés allemandes et suisses. « Depuis 2019, plusieurs vignerons ont également planté la première génération des Resdur. Ils sont vinifiés par le Centre du rosé et nous les suivons dans le cadre du projet OCesar » relate-t-il. A la dégustation, le floréal fait un carton.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé