Accueil / Oenologie / Des vins assemblés et finalisés à vitesse grand V

Millésime 2021
Des vins assemblés et finalisés à vitesse grand V

Pour valoriser au mieux leurs volumes et se refaire une trésorerie, les vignerons assemblent très tôt leurs différents lots. Les contrôles sont de mise pour détecter la présence de brettanomyces ou autres microorganismes indésirables.
Par Marion Bazireau Le 07 janvier 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Des vins assemblés et finalisés à vitesse grand V
Tout le monde a voulu faire de bonnes affaires au plus tôt. Dès la mi-novembre, les négociants n’ont presque plus eu l’occasion de déguster les vins bruts. - crédit photo : Pxhere
M

ême dans les régions où l’offre est inférieure à demande, comme en Provence, beaucoup de vignerons n’ont pas tardé à assembler et stabiliser leurs cuvées à la bentonite dans l’espoir de valoriser au mieux tous leurs volumes.

« Tout le monde a voulu faire de bonnes affaires au plus tôt. Dès la mi-novembre, les négociants n’ont presque plus eu l’occasion de déguster les vins bruts, comme ils préfèrent généralement le faire » constate Daniel Granès, de l’Institut coopératif du vin (ICV).

Les vins de fin d’année ont la côte

Le responsable scientifique voit le marché des vins de fin d’année prendre de l’ampleur. « Pendant les fêtes, en alternative au champagne, les consommateurs aiment présenter à leurs convives des vins frais et aromatiques, sans qu’ils ne soient étiquetés primeurs. La cuvée d’Uby "Collection Unique" ou le rosé "grain de glace" 2021 des Maîtres vignerons de Saint Tropez ont par exemple encore fait un carton ».

De plus en plus sollicité pour aider ses clients à vite préparer leurs vins, l’ICV sent que les vignerons ont un besoin rapide de trésorerie. « A côté des analyses classiques, nous faisons par exemple de plus en plus de prestations de filtration sur de petits volumes. Ces vins flatteurs leur permettent aussi d’écouler des vins de thermo de l’année passée ou des rosés restés au chai qui commencent à décliner » reprend Daniel Granès.

Ce dernier approuve cette stratégie, et met en garde la filière française sur le risque de perdre des marchés dans le futur si la qualité des vins ne vient pas compenser le manque de volumes.

Des bretts et bactéries

En 2021, les pressoirs et cuves ont parfois été remplis lentement du fait de l’hétérogénéité des volumes et des maturités. « La pression microbiologique est plus forte que d’habitude, nous trouvons des bretts et des bactéries lactobacillus et pediococcus dans beaucoup de lots, et pas seulement dans les vins peu ou pas sulfités » prévient-t-il.

D’où l’intérêt de contrôler rapidement les vins. « Si les défauts aromatiques apparaissent généralement au printemps, les microorganismes s’implantent souvent dès l’hiver. Mieux vaut isoler et traiter les lots problématiques avant que les vins ne prennent de mauvais goûts, plus coûteux à éliminer ».

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Lolobido Le 08 janvier 2022 à 11:25:56
Les poils se dressent dans mon dos quand je lis ce genre d'article... Trésorerie rapide !!! Vous nous parlez de vin frais aromatiques, mais c'est vins sortis sur le marché 3 mois après la vendange ne sont que les enfants prématurés, avec ce genre d'article vous induisez en erreur le consommateur final. La trésorerie rapide ??? Un carton pour ces vins dont vous parlez dans votre article mis sur le marché en décembre, mais de quel marché parle t'on ? La GD,, GMS ? Allez voir les cavistes les vrais vous verrez que très rare sont ceux qui aujourd'hui acceptent de vendre les nouveaux millésime en décembre... Pour une trésorerie rapide comme vous dites, vous induisez les consommateurs en erreurs en leurs faisant croire que ces vins auront la même saveur 6 mois plus tard. Alors respectons la saisonnalite, respectons la nature en laissant les vins se faire à un rythme naturel... Quand la science veut mettre son nez dans les modus operandi de la création d'un vin c'est l'identité même du Vigneron qui s'envole...
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé