Accueil / Oenologie / Des vinifications plus faciles avec ces nouveaux capteurs
Des vinifications plus faciles avec ces nouveaux capteurs
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Innovation
Des vinifications plus faciles avec ces nouveaux capteurs

Le Sitevi a réservé de belles surprises à ses 51 000 visiteurs. Voici quatre capteurs d’O2, CO2, SO2 et de température qui faciliteront le travail des œnologues et maîtres de chai lors des prochaines vinifications.
Par Claire Furet-Gavallet Le 07 janvier 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Des vinifications plus faciles avec ces nouveaux capteurs
L

'oxygène traqué par ID Fluides

« Il fallait une solution pour mesurer l’oxygène dissous dans le vin circulant au niveau de la pompe, pour prévenir toute oxydation et inerter son circuit ou son opération en conséquence », indique Gérard Escande, directeur commercial retraité et maintenant consultant pour ID Fluides. C’est maintenant chose faite.

ID Fluides propose à ses clients des pompes volumétriques équipées d’une sonde à luminescence à leur sortie. Ceux-ci peuvent choisir la sonde chez différents fabricants comme Vinventions ou Parsec. « On peut faire le montage sur des pompes anciennes ou sur des pompes neuves que nous ne distribuons pas si le constructeur nous donne accès à son coffret automate » indique Gérard Escande. La sonde peut être reliée à un automate qui commande l’injection de gaz inerte.

 

La bonne porte de Seguin Moreau

Pour les foudres équipés d’une porte, Seguin Moreau propose un nouvel accessoire connecté. « Il s’agit d’une porte en chêne équipée de trois détecteurs placés à différentes épaisseurs dans le bois dont une à 7 mm » explique Sybille Marlin, responsable communication du tonnelier. Ces capteurs de température permettent de vérifier le bon nettoyage à la vapeur du foudre.

Un petit écran indique la température à chaque épaisseur et la durée du cycle. « Jusqu’à maintenant, tout se faisait au visuel. Désormais, on peut optimiser la durée du nettoyage ». La porte est de forme rectangulaire ou ovale. Une carte SD est intégrée pour une traçabilité précise du nettoyage de chaque contenant. Elle fonctionne sur batterie pendant 10 heures.

 

Un capteur déniché aux antipodes par Vinventions

Sentia est un petit appareil de poche australien distribué en France par Vinventions et Vivelys. « Il suffit de mettre une goutte de vin, toute couleur confondue, sur une languette insérée dans l’appareil. Et Sentia mesure le SO2 libre par voltamétrie en 40 secondes à 1 minutes » indique Romain Thomas, chef de produit chez Vinventions.

Pour utiliser l’appareil, il faut impérativement que le vin ait terminé sa fermentation alcoolique. « Sentia mesure entre 5 et 40 mg/L de SO2 libre avec une incertitude de 5 mg/L. Au-delà, de 40 mg/L, il y a trop d’incertitudes ».

 

Trop d’la balle le LogiCO2

Tout droit débarquée de Suède, la société LogiCO2 s’attaque à la filière vin. Pour son premier salon vinicole, son fondateur Bo Hanssen présente un petit ballon bleu, à jeter dans une cuve avant d’y pénétrer. Caché à l’intérieur, du ballon un capteur de CO2 et indique, sur une application dédiée, si l’opérateur peut aller travailler dans la cuve sans danger.

« L’application signale un risque élevé à partir de 1,5% de CO2 et interdit l’entrée au-dessus 3%, un seuil à très haut risque. Trop de gens meurent encore à cause du CO2 et l’industrie du vin est sous équipée », constate Bo Hanssen. La société propose également un système fixe de capteurs à installer dans les caves à 30 cm du sol.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé