LE FIL

Attraction œnotouristique

En cristal, la barrique de vin la plus chère au monde coûte des centaines de milliers d’euros

Mercredi 30 janvier 2019 par Alexandre Abellan

La barrique marque les quatre cent ans d’existence de la propriété avec l’inscription 1618-2018.
La barrique marque les quatre cent ans d’existence de la propriété avec l’inscription 1618-2018. - crédit photo : Château Lafaurie-Peyraguey (Hervé Lefebvre)
Conçue sur-mesure par Lalique, cette pièce unique est un tour de force technique qui s’inscrit dans le cadre de l’expérience œnotouristique du château Lafaurie Peyraguey à Sauternes.

Réalisation inédite trônant dans les chais du château Lafaurie-Peyraguey à Sauternes, la barrique bordelaise réalisée par la cristallerie Lalique est le fruit de deux ans d’un minutieux travail d’artisan. Un tantinet jusqu’au boutiste. Reproduisant les veines de bois sur ses douelles translucides, ce tonneau allie le cristal au verre pour son fût, du cuir pour ses arceaux et du cristal pour ses clous. « Je ne peux pas en dire le prix… Mais c’est la barrique la plus chère au monde » David Bolzan, le directeur des vignobles de l’investisseur suisse Silvio Denz (ce dernier étant le propriétaire de Lalique depuis 2008 et de Lafaurie-Peyraguey depuis 2013).

Avec 2 000 heures de travail et un moule unique réalisé pour l’occasion, le coût de fabrication de ce fût de cristal se chiffrerait en centaines de milliers d’euros. Dû à sa fragilité et son poids de 400 kilos, la barrique ne peut pas être déplacée. N’ayant de toute façon pas vocation à élever un vin, comme un tonneau en bois de chêne classique, cette barrique de cristal sera un écrin d’exposition. Elle est remplie de sauternes 2013* du château Lafaurie Peyraguey, le premier millésime réalisé sur la propriété par Silvio Denz.

ADN du vin

Impressionnante, la barrique de cristal n’est qu’une pièce parmi d’autres de la série « l’ADN du vin » créé par Lalique pour le château Lafaurie-Peyraguey (et son hôtel-restaurant de luxe). En cristal, ces réalisations sont autant de focus sur les étapes de production d’un vin, allant de la feuille de sémillon à la caisse de six bouteilles, en passant par la grappe de raisin (non botrytisée), la goutte d’or (teintée), la bouteille (un jéroboam de cinq litres), le bouchon… Sans oublier la bonde de barrique (voir encadré).

"Il faut venir sur place"

« On est sur l’imaginaire et l’exceptionnel » résume David Bolzan, qui souligne que chacune de ces pièces en cristal a vocation à être un exemplaire unique. « Il faut venir au château Lafaurie Peyraguey pour voir ces réalisations sur place » ajoute le directeur du grand cru classé en 1855. Accueillant un hôtel cinq étoiles et un restaurant aux ambitions d’étoilé Michelin, le château Lafaurie-Peyraguey se créé une expérience œnotouristique haut de gamme inédite à Sauternes. Si cette barrique de cristal participe à l’image de ce projet, elle doit également lui apporter la valeur ajoutée de l’unicité, pour ne pas dire de l’excentricité.

 

* : La consume de cette barrique sera compensée par un houillage continu.

 

Sur chaque côté du tonneau est gravé l’œuvre la femme et le raisin de René Lalique (qui est également reprise sur les bouteilles du château) et inscription 1618-2018 pour les 400 ans de la propriété.

L'ADN du vin par Lalique

Ces six pièces représentent "la grappe de raisin, la feuille de vigne, la goutte de vin, le bouchon, la bouteille de six litres (Impériale) et la caisse transparente de six bouteilles".

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé