Accueil / Commerce/Gestion / Il n’y a que les vins rosés qui passent un bel été en GD
Il n’y a que les vins rosés qui passent un bel été en GD
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Point vente
Il n’y a que les vins rosés qui passent un bel été en GD

Profitant de la météo estivale, les rosés voient leurs ventes bondir en grande distribution, tandis que les rouges continuent de s’effriter, que les blancs accusent le coup des petites disponibilités et que les effervescents attendent la fin d’année.
Par Alexandre Abellan Le 09 septembre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Il n’y a que les vins rosés qui passent un bel été en GD
Le bilan commercial de cet été ensolleilé voit le vin rosé bondir, le blanc plonger et le rouge couler. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
G

rand soleil pour les ventes de vins rosés cet été 2022. Représentant un peu moins de la moitié des volumes de vins tranquilles* vendus sur l’été, 1,02 million d’hectolitres de vins rosés ont été commercialisés par les réseaux de la grande distribution du 23 mai au 14 août d’après les panels IRI : soit une hausse de 6 % des volumes par rapport au maussade été 2021 (et +12 % en valeur, à 464 millions €). Tout le contraire des vins rouges qui poursuivent leur déconsommation (-10 % à 745 600 hl et -8 % à 374,2 millions €) et des vins blancs qui enregistrent une inhabituelle (-3 % à 390 100 hl et +1 % à 217,5 millions €). Ces derniers semblant pâtir du manque de disponibilité sur le millésime 2021, ayant causé des hausses notables de prix (les vins blancs bondissent à un prix moyen de 5,6 €/l, contre 5 €/l pour les rouges et 4,6 €/l pour les rosés).

Pour les rosés, « le consommateur revient dans les hypermarchés, et il revient aussi surtout dans le bassin Sud-Est pour les vacances » pointe Marine Gayrard, la directrice d’Intervins Sud-Est (produisant notamment l’IGP Méditerranée). Pour les vins de Provence, l’été commercial aura également été particulièrement réussi, avec +15 % de ventes en volumes de mi-juin à mi-août (contre +8 % pour l’ensemble du marché rosé). Météosensible, la vente de rosé n’est pas pour autant aussi saisonnière qu’auparavant pour Brice Eymard, le directeur du Conseil Interprofessionnel du Vin de Provence (CIVP) : « les ventes sur plus étalées désormais entre avril et septembre, avec un pic en juillet et août. À ce stade, les ventes de mi-juin à mi-août représentent 28 % de nos volumes en Cumul Annuel Mobile (CAM) en Grande Distribution (GD. Mais les ventes de mi-avril à mi-juin représentent déjà 22 % de nos ventes en CAM. Ce n’est donc pas "que l’été". »

Surperformance des provences

« Depuis le début de l’année, nos ventes en GD ont progressé de 6 % (contre 0 % pour le total rosé) » pointe également Brice Eymard, expliquant cette surperformance des vins de Provence « par un positionnement prix du vin en vrac au départ du vignoble plus compétitif, un taux de promotion plus important et le retour de la disponibilité des produits (les trois étant liés). Mais aussi un positionnement prix premium et une notoriété et image fortes plus solides en temps d’inflation et de crise. » Sur les huit premiers mois de 2022, le prix moyen des rosés de Provence affiche ainsi une hausse de 2 % quand l’ensemble des rosés monte à 4 %.

« Le grand phénomène visible sur les vins tranquilles depuis que l’inflation s’est développée, c’est que la valorisation a disparu (les consommateurs baissent en gamme pour compenser la hausse des prix) » pointe Éric Marzec, le directeur de clientèle pour les liquides des panels IRI, notant qu’en cette période de foires aux vins, « proposer des offres accessibles avec des mécaniques promotionnelles impactantes est plus que jamais nécessaire ! »

 

* : Les vins effervescents enregistrent des baisses de 1,5 % en volume et 2 % en valeur (à respectivement 38 000 équivalents cols et 293 millions €). « Pour les bulles, il ne faut pas oublier que l’été n’est pas leur temps fort (qui reste la fin d’année) » explique Éric Marzec, qui note « que nous sommes "hors saison" et qu’un repli sur les 3 mois d’été peut être rattrapé en une seule semaine de décembre… »

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé