Accueil / Viticulture / Ventes records et nouveau cahier des charges pour les Crémants de Bourgogne
Ventes records et nouveau cahier des charges pour les Crémants de Bourgogne
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Effervescence
Ventes records et nouveau cahier des charges pour les Crémants de Bourgogne

23 milllions de bouteilles de vins de Crémants de Bourgogne ont été vendues en 2021, un nouveau record alors que l'appellation étrenne son nouveau cahier des charges.
Par Olivier Bazalge Le 02 février 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Ventes records et nouveau cahier des charges pour les Crémants de Bourgogne
Les Crémants de Bourgogne enregistrent des ventes records en 2021 - crédit photo : DR
P

resque 23 millions de bouteilles de vins de Crémants de Bourgogne vendues en 2021, « un record, qui dépasse largement le précédent de 2019 et ses 21 millions de bouteilles », se réjouit Pierre du Couëdic, délégué général de l’UPECB (Union des producteurs et élaborateurs de Crémant de Bourgogne). Ce chiffre représente une progression de 22 % en volume par rapport à 2020, alors que 46 % des ventes sont réalisées à l’export. « Tous les marchés sont au vert, très dynamiques sur nos marchés forts (US et l’Europe du Nord), et un retour de progression sur des marchés de valorisation, au Royaume-Uni en particulier».

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, l’année 2021 s’est également soldée par l’entrée en vigueur, après validation par l’Institut National de l'Origine et de la Qualité (INAO), du nouveau cahier des charges pour l’appellation. « C’est le fruit d’un travail de plusieurs années dans l’objectif de compléter ou préciser certains points, mais aussi apporter des avancées attendues par les producteurs », poursuit le délégué général de l’UPECB.

Clarification autour du rosé

Deux nouvelles communes, Noyers-sur-Serein, dans l'Yonne, et Sainte-Marie-la-Blanche, en Côte d'Or, intègrent ainsi l'aire d'élaboration, « rectifiant un oubli du cahier des charges de 2011, alors que ces deux communes ont un historique avéré », avise Pierre du Couëdic. De le même façon, les densités de plantation inférieures à 5 000 pieds/ha, « spécificité du vignoble des Hautes-Côtes de Nuits », sont à présent intégrées.

L’élaboration des crémants rosés, « qui représentent près du quart de la production », est elle aussi clarifiée, validant les possibilités d’élaboration en rosés de saignée, de macération ou d’assemblage de raisins blancs et noirs.

Plus de Gamay

Après expérimentations en vinification et dégustations d’approbation, la proportion autorisée de gamay est quant à elle portée à 30 % de l’assemblage. « La trame organoleptique est conservée, mais le Gamay apporte plus de croquant et de fruit à nos crémants rosés », note le délégué général de l’UPECB. « Cela ouvre également à plus de perspectives de sourcing, alors que nos rosés représentent près du quart de la production de crémants », ajoute Pierre du Couëdic.

Plus anecdotique, le poids des caisses d’apport est plafonné à 300 kg, et la taille en arqure dite " à queue du Mâconnais" est étendue à toute l’aire géographique.

84 appellations d’origine sont couvertes par l’aire de production du Crémant de Bourgogne.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé