Accueil / Commerce/Gestion / La Champagne vend plus de vins qu'elle n'en produit en 2021

"Rebond"
La Champagne vend plus de vins qu'elle n'en produit en 2021

Les nuages se levant sur le marché français, l'embellie commerciale est forte pour les opérateurs champenois avec +30 % de ventes. Les aléas climatiques causent au contraire un repli de 26 % des rendements.
Par Alexandre Abellan Le 19 janvier 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La Champagne vend plus de vins qu'elle n'en produit en 2021
Face aux risques climatiques, « nous continuons à travailler pour améliorer la résilience de la filière » indique Maxime Toubart. - crédit photo : ©D. Hendrickx CIVC
E

n 2021, les opérateurs de Champagne ont expédié 322 millions de bouteilles pour un chiffre d’affaires record de 5,5 milliards d’euros hors taxe au départ de Champagne (donnée provisoire). Soit des hausses respectives de 32 % en volume et 31 % en valeur par rapport à 2020 d’après les données du Comité Champagne. En volume, les ventes champenoises reviennent au niveau record de 2011 (323 millions de cols). « C’est un rebond, nous sommes très satisfaits de l’évolution des expéditions » résume Maxime Toubart, le président du Syndicat Général des Vignerons (SGV) qui copréside le Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (CIVC).

Avec des performances consolidées à l’export (180 millions de cols, stable), la filière champenoise salue surtout la reprise du marché français (avec 142 millions de cols, +25 % en un an). « Malgré l'absence de touristes et d'évènements, nous revenons au niveau de 2019 » souligne Jean-Marie Barillère, le président de l’Union des Maisons de Champagne, qui copréside le Comité Champagne. « Le Champagne reste fort dans sa symbolique. À la sortie de crise, l’envie de se voir et de se retrouver a fait penser au Champagne dans le monde entier » renchérit Maxime Toubart.

Gestion collective

Après le fort impact de la crise du covid-19 en 2020 (-18 % de ventes par rapport à 2019), les vins champenois ont renoué avec une forte demande en 2021, conduisant même à une forme de surchauffe en fin d’année. Si des phénomènes de pénurie de coiffes et d’étiquettes ont pu ralentir les flux, il n’y aurait pas eu de rupture généralisée des approvisionnements pour autant. En termes de pilotage de la Champagne, « nous sommes plutôt sur le moyen-terme, mais la situation actuelle nous pousse à des réactions de court-terme » analyse Maxime Toubart. Si les tendances commerciales pour 2022 restent plus qu’incertaine, le vigneron se projette sur une adaptation de long-terme des outils de gestion des vins de Champagne face au dérèglement climatique.

Le climat ne va pas nous aider

Face au difficile millésime 2021 (marqué par le gel et, surtout, le mildiou), « bon nombre de vignerons ont utilisé toute leur réserve climatique. On sait que le climat ne va pas nous aider les prochaines années, il faut trouver des solutions pour reconstituer rapidement une réserve » explique Maxime Toubart. Si le modèle champenois de pilotage des rendements et des réserves fait rêver dans le reste du vignoble français, il doit encore être renforcé pour le coprésident du CIVC : « nous avons besoin d’amortisseurs plus solides ». D’après les dernières estimations des Douanes, la Champagne aurait récolté 1,6 million d’hectolitres de vin en 2021 (-26 % par rapport à 2020). « Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu une année où l’on vend plus que l’on a produit » note Maxime Toubart, qui appuie la nécessité d'améliorer le système pour accompagner le développement commercial de l'appellation de vins effervescents.

Attendant les chiffres d'affaires finalisés par pays en 2021, Jean-Marie Barillère reste prudemment optimiste face aux incertitudes du coronavirus : « nous vivons dans un monde incertain. Mais l'on a tous été surpris de voir que les troisième et quatrième vagues n'ont eu que peu d'effet sur la consommation de champagnes. On pense que la cinquième aura peu d'effet. »

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé