Accueil / Commerce/Gestion / Omicron décale le salon Millésime Bio, mais pas Wine Paris & Vinexpo Paris
Omicron décale le salon Millésime Bio, mais pas Wine Paris & Vinexpo Paris
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

"Vivre avec"
Omicron décale le salon Millésime Bio, mais pas Wine Paris & Vinexpo Paris

La cinquième vague de covid-19 emporte les évènements professionnels de la filière vin, qui annoncent de nouvelles dates au printemps, en espérant que la pandémie s’atténue.
Par Alexandre Abellan Le 07 janvier 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Omicron décale le salon Millésime Bio, mais pas Wine Paris & Vinexpo Paris
Reporté, 'le salon physique devrait ressembler à ce que l'on a connu par le passé' espère Jeanne Fabre pour Millésime Bio. 'Il y a un besoin vital dans notre industrie de se retrouver face à face autour du produit' renchérit Rodolphe Lameyse. - crédit photo : Millésime Bio
C

e début 2022 pourrait rappeler les hivers 2020 et 2021. Comme lors des précédentes vagues de Covid-19, la crise sanitaire actuellement portée par les variants delta et omicron conduit à reporter une série d’évènements en présentiel. Mais la dynamique de report n’emporte pas tout l’agenda : certains organisateurs faisant le pari d’une décrue épidémique, voire d’une possibilité de vivre avec le coronavirus.

D’un côté, le conseil d’administration du salon Millésime Bio annonce, ce 6 janvier, reculer son rendez-vous en présentiel de cinq semaines pour mieux sauter la vague épidémique. Le salon physique est désormais annoncé au parc des expositions de Montpellier du lundi 28 février au mercredi 2 mars, tandis que la partie digitale se tiendra lundi 24 et mardi 25 janvier (soit sur les dates initiales du salon physique, prévu du lundi 24 au mercredi 26 janvier). De l’autre côté, les organisations ayant créé le salon collectif Wine Paris & Vinexpo Paris indiquent ce 7 janvier que leur évènement se maintient, pour se tenir du lundi 14 au mercredi 16 février au parc des expositions de la porte de Versailles.

Intérêt limité sans dégustation de vin

S’appuyant sur un sondage réalisé cette semaine auprès des 1 450 exposants du salon, Jeanne Fabre, la présidente de l'association Millésime Bio, souligne que le souhait du report l’a nettement emporté : « il y a la peur, réelle, d’une moindre opportunité de business. Normalement, à l’approche d’un salon on voit une courbe d’inscription exponentielle des visiteurs. Cette dynamique ne s’enclenchait pas avec le variant. » Autre levier de report : « à ce jour, le préfet n’est pas en mesure de donner son autorisation pour déguster debout. On peut tenir un salon professionnel [fin janvier], mais son intérêt est limité sans possibilité de dégustation de vin… » soupire l’organisatrice.

Avec l’organisation d’un évènement digital, « il est important d’avoir des rendez-vous business dès janvier » note Jeanne Fabre. Qui précise que si l’organisateur savait aller dans le mur avec un salon physique à la fin février, « on ne le maintiendrait pas. C’est une vraie prise de risque de se projeter en février. À ces dates, ça a du sens pour le business du vin. Si l’on reportait en été, les affaires seraient faites, cela ne répondrait qu’au besoin de rencontres. On navigue actuellement tous à vue, mais le jeu en vaut la chandelle. Nous allons proposer de vraies rencontres entre exposants et visiteurs. »

Gestion des risques

« Il faut des nerfs d’acier pour organiser un salon en février » reconnaît Rodolphe Lameyse, le directeur général de Vinexposium (réunissant les organisateurs de Vinexpo, Vinisud et VinoVision). Ayant pris la décision collégiale de maintenir son évènement parisien, l’organisateur sait que la responsabilité de sa tenue n’incombe qu’à lui. Mais il s’appuie sur des engagements officiels forts, et concordants, sur l’absence de nouvelles jauges* pour les prochaines semaines, tout en prenant exemple sur le maintien annoncé du Salon International de l’Agriculture (samedi 26 février-dimanche 6 mars à Paris). En l’état, Rodolphe Lameyse souligne qu’« il est de notre responsabilité, pour nous et pour la profession, de répondre présent sur les dates qui étaient prévues. […] Alors que le pic épidémique serait passé et que l’on serait dans une période de reflux. »

S’exerçant depuis deux ans à faire et défaire l’organisation des salons Vinexpo dans le monde, Rodolphe Lameyse note que depuis l’émergence de la pandémie, « on entend toujours que dans 3 mois ça ira mieux. Mais depuis la première vague se succèdent des variants, on ne sait pas lequel viendra après delta et omicron. Il faut accepter de vivre avec le virus. » Même confiant dans la gestion de crise de la dynamique épidémique, le directeur de Vinexposium connaît suffisamment bien l’évènementiel pour ne pas se faire d’illusions : seule la tenue du salon permettra de valider sa stratégie auprès de tous ses clients : « jusqu’à l’ouverture du salon, certains exposants auront des incertitudes et c’est normal… Mais à l’arrivée il y aura des visiteurs qualitatifs et ce sera favorable au business. »

ProWein en mire

Un scénario qui rappelle celui du Sitevi, qui a eu lieu en décembre dernier à Montpellier en se concluant sur un repli du visitorat (-12 %), mais un bilan positif des exposants, satisfaits par les projets portés par les visiteurs. Si le Sitevi a eu le coup de bol de pouvoir se tenir fin 2021, Wine Paris & Vinexpo Paris mise sur sa baraka pour ouvrir ses portes en février 2022 après la cinquième vague, comme lorsqu’il avait pu se tenir en février 2020 juste avant la première vague. Une chance qui a fait défaut au salon concurrent ProWein, qui n’a pas pu se tenir en mars 2020 et 2021 en Allemagne. Le salon de Düsseldorf mise désormais sur son protocole sanitaire pour avoir lieu du dimanche 27 au mardi 29 mars prochains. Dans la stratégie de Vinexposium, « il y a eu tellement d’efforts de la filière française, que se dire que l’on se prive tous à nouveau d’une année de rendez-vous physiques, c’est quelque chose que l’on ne souhaite pas » indique Rodolphe Lameyse.

Entre Wine Paris & Vinexpo Paris et Millésime Bio, pas de champ libre pour ProWein ce début d'année.

 

* : Réuni ce 5 janvier, le conseil de défense sanitaire du gouvernement français n’a pas prolongé les dispositifs de jauges de 2 000 personnes en intérieur et 5 000 personnes en extérieur, qui restent en vigueur du lundi 3 au dimanche 23 janvier. Annoncées ce 27 décembre par le premier ministre, ces contraintes conduisent au report d’évènements professionnels, comme le salon technique Sival à Angers (décalé de janvier à mars), et d’évènements grand public, comme la percée du vin jaune dans le Jura (de février à avril) et le Marché aux Vins d’Ampuis (de janvier à avril).

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
Victoire Le 27 janvier 2022 à 00:18:26
Mr Lameyse ne prend aucun risque en ce qu?il le concerne puisqu?il ne sera pas devant les clients mais à l?abri dans son bureau . Nous allons servir de cobayes pendant 3 jours . Pour info , le Covid circule toujours en France à des niveaux élevés . Si un cluster n?éclate pendant ce salon , quelle image de la France va t-on donner ? On est tous impatient de retrouver nos clients mais pas à n?importe quel prix ?. Votre décision de maintenir ce salon est irresponsable !
Signaler ce contenu comme inapproprié
AV Le 07 janvier 2022 à 12:35:07
arretez de parlez de jauge mais ayez un peu de bon sens. Tant bien même qu'il n'y ait pas de jauge mais que le nb de contaminations reste élevé ou que la plupart des regles sanitaires restent en place, comment pouvez vous imaginez que des visiteurs viendrons en nombre? On parle de salons de vins, on vend pas de maisons, des voitures ! De plus, avec un millésime 2021 qui a été fortement impacté par le climat, et vu le cout de ses salons, il faudrait aussi pensé au portefeuille des exposants ! un salon est un moyen de vendre, pas le seul moyen de vendre. C'est evidemment problématique pour la filiere, mais au lieu de parler business tout le temps, essayons de penser aux exposants, aux visiteurs et tout simplement de se prendre la décision en cohérence avec un contexte de m...
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé