Accueil / Gens du vin / "Non à l'abstinence totale, oui à une consommation modérée" de vin face au #DryJanuary

IGP du Gard
"Non à l'abstinence totale, oui à une consommation modérée" de vin face au #DryJanuary

La fédération des vins de pays du Gard s'inquiète de l'adhésion des villes de Paris, Lyon, Grenoble, Brest, Toulouse et Nantes au "Janvier Sec" et invite les Français à ne pas tomber dans l'excès.
Par Marion Bazireau Le 05 janvier 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Comme Santé publique France qui « définit 2 verres de vin maximum par jour et pas tous les jours » la fédération gardoise invite les consommateurs à ne pas tomber dans l’extrême, mais rester dans le raisonnable. - crédit photo : Flickr
P

ar un courrier du 7 décembre d’Anne Souyris, adjointe à la santé publique, la ville de Paris a rejoint Grenoble, Brest, Lyon, Nantes et Toulouse dans le club des premières collectivités à soutenir le mouvement du mois sans alcool « Dry January », y dédiant même, comme les précédentes, une page sur son site officiel

« Nous sommes nombreux à nous dire que l’on boit parfois un peu trop souvent ou qu’il serait bien de faire un break. Lancée en 2013 par l’organisation Alcohol Change UK afin de réduire les risques liés à l’alcool, le Dry January, ou Défi de Janvier, vous invite à faire une pause dans votre consommation et revoir votre relation à l’alcool. Quelques semaines suffisent souvent pour casser une habitude… et s’engager dans un rapport peut-être plus modéré et plus sain dans sa consommation à long terme » peut-on y lire.

Représentés par leur président de fédération, les vignerons en IGP du Gard s’inquiètent du soutien de ces grandes villes à l’initiative et de l’ampleur qu’elle prend.

« Sous couvert d’encourager le contrôle de sa consommation d’alcool, cette initiative fait la promotion de l’abstinence auprès d’une population qui majoritairement consomme des boissons alcoolisées avec modération. Les consommateurs excessifs s’excluant expressément de cette démarche » regrette Denis Verdier, estimant que cette démarche ne règle en rien le problème de l’addiction à l’alcool mais stigmatise la filière.

« Oui à une consommation modérée »

Les vignerons du Gard préfèrent informer sur une consommation responsable de vin, en prévenant les consommations excessives et les pratiques à risque. « Notre politique est : Non à l’abstinence totale, Oui à une consommation modérée » insistent-ils.

Ils justifient leur position en rappelant que la production viticole est passée en 20 ans de plus de 3,5 à moins de 2,5 millions d’hectolitres dans le Gard, et que « du grand quantitatif au très qualitatif, les vignerons gardois se sont largement engagés dans la promotion des IGP pour prôner une position forte de consommation responsable ».

Comme Santé publique France qui « définit 2 verres maximum par jour et pas tous les jours », la fédération invite les consommateurs à ne pas tomber dans l’extrême, mais rester dans le raisonnable.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente - Alternance/Apprentissage
Seine-Saint-Denis - CDI
Ardèche / Drôme / Isère ... - CDI
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé