Accueil / Gens du vin / Albéric Bichot, les Hospices de Beaune dans le sang

Portrait vin
Albéric Bichot, les Hospices de Beaune dans le sang

Depuis 30 ans, le négociant-éleveur bourguignon ne manque pas une vente aux enchères caritatives de l'hôpital beaunois, dont il est devenu le premier acheteur en ouvrant l'évènement.
Par Alexandre Abellan Le 20 novembre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Albéric Bichot, les Hospices de Beaune dans le sang
Albéric Bichot est un habitué de cette vente aux enchères au profit de l’hôpital de Beaune, qui se tient deux mois après la récolte de ses domaines. - crédit photo : Domaines Albert Bichot
C

e dimanche 21 novembre, les Hospices de Beaune accueillent leur 161ème vente aux enchères. Qui sera la 32ème en tant qu’acheteur pour Albéric Bichot, le dirigeant de la maison Albert Bichot (basée à Beaune). Ses premiers souvenirs de la vente remontent à l’enfance, « quand, à 10-15 ans, j’y allais avec mon père sous la grande halle de Beaune » se rappelle le négociant-éleveur. Ayant porté sa première enchère en 1990, à 26 ans, il considère avoir été en apprentissage pendant une dizaine d’années afin de comprendre l’offre et les opportunités de la vente des Hospices de Beaune. « À la base, faire la promotion d’autres domaines que les siens, ce n’est pas dans notre ADN » s’amuse Albéric Bichot.

Achetant annuellement 80 à 140 pièces (soit 20 à 25 % des volumes mis en vente selon les millésimes), la maison Albert Bichot est devenue un acteur majeur de l’évènement beaunois. « Notre finalité n’est pas d’être premier » indique le négociant, pour qui ces achats ne représentent qu’une partie minime de ses approvisionnements (s’appuyant sur 100 hectares vignes en propre), mais répond à un fort attachement local. « Tous les enfants de Beaune et de ses environs sont nés aux hospices dans les années 1960-1970 (avant la construction de l’hôpital moderne) » souligne Albéric Bichot. « S’il n’y avait pas cette vente caritative, ce ne serait sans doute pas l’hôpital de proximité qu’il est. Il sauve des vies. C’est un hôpital de vignerons » ajoute le négociant, soulignant que l’« aspect caritatif est important. On se bat avant tout pour notre hôpital. »

Coup de projecteur

Affirmant son rôle d’entreprise citoyenne, le négoce Albert Bichot n’est pas pour autant philanthrope : « on fait en sorte d’être rentable avec les Hospices de Beaune. Les vins de Bourgogne sont gagnants au bout du compte, avec un coup de projecteur sans pareil sur le nouveau millésime » indique Albéric Bichot, qui profite de l’évènement pour recevoir ses clients, faisant penser à la semaine des primeurs qui anime chaque printemps les grands crus du Bordelais.

Certains de ces clients sont également des coacheteurs de pièces aux Hospices de Beaune. Comme celui, souhaitant rester anonyme, qui a participé l’an passé à l’achat de la pièce du président, établissant un record de 660 000 €. « Jai été surpris que l’on atteigne ce sommet. Ça fait partie de la magie des Hospices » réagit Albéric Bichot, qui remet à leur place les tendances de prix de cette vente caritative. « On a longtemps dit que les Hospices de Beaune donnent la tendance du marché des vins de Bourgogne. Ce n’est pas parce que les prix aux Hospices de Beaune montent ou baissent que la même tendance suivra dans les jours ou semaines qui suivent. C’est une photo d’un moment donné sur un domaine, avec de grands vins et de grandes appellations » analyse le négociant.

Inconnues

Qui se garde bien de faire des pronostics pour la vente à venir. « Déjà en temps normal on ne sait pas ce qui va se passer, mais là… » esquisse Albéric Bichot, qui ne peut écarter de possibles hausses alors que les volumes seront à la baisse sur ce millésime 2021 (351 pièces, contre 630 l’an passé, soit -45 %). Seule certitude, ces vins seront de qualité : « la régisseuse, Ludivine Griveau, a fait un super boulot. Ce sont des vins blancs purs et droits, avec l’identité des terroirs. Les rouges sont ceux d’une année classique, pas en puissance ou en concentration, mais en précision et complexité » indique-t-il après avoir dégusté les lots mis à la vente.

 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.

VINICONNECT

© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé