LE FIL

Corse

Du vin orange aux raisins fumés, la cave d’Aghione innove !

Jeudi 04 février 2021 par Alexandre Abellan

Du vin orange aux raisins fumés, la cave d’Aghione innove !
Créant une gamme pour réunir ses cuvées novatrices, la coopérative ne manque pas d’idée pour se différencier dans le vignoble de l'Ile de beauté.

« Sous la marque Casanova, nous nous obligeons tous les ans à commercialiser au moins deux produits innovants » pose Christophe Paitier, le directeur général de la Coopérative Vinicole Aghione Samuletto (CVAS, 12 adhérents pour 900 hectares de vigne). Pour 2021, la deuxième coopérative corse commercialise sous la bannière "les étonnants" un rosé sans sulfite de cépage nielluciu, une cuvée du cépage autochtone carcaghjolu neru et le premier vin orange de l’île de Beauté. Chaque cuvée est hors AOC, en vin de France, avec un tirage de 6 300 bouteilles pour un prix de vente au consommateur de 13,50 euros.

Reprenant des codes de parfumerie et de caves particulières, l’étiquette "Cuve EX17" propose un vin rosé nature grâce à la ressource tannique du nielluciu. Baptisée "Vindigène", la cuvée de carcaghjolu neru met en avant un ancien cépage qui serait originaire de Bonifacio et qui est testé actuellement sur le vignoble expérimental de la cave d’Aghione (2,5 ha pour le carcaghjolu neru). Par le passé, d’autres essais de cépages autochtones se sont révélés fructueux, comme le biancu gentile (monté à 12 ha actuellement), qui « donne de bons résultats et possède un intérêt comme cépage précoce pour résister à la sécheresse » indique Christophe Paitier, qui va prochainement tester les cépages giovanese et reminese

Vinification en rouge de raisins blancs

« L’idée du vin orange est née lors du congrès des œnologues il y a trois ans, en dégustant des vins orange de Géorgie » se rappelle Christophe Paitier, qui aura mis deux millésimes de microvinification à trouver une méthode appropriée de vinification « en rouge » du cépage blanc vermentinu (« sensible à l’oxydation » indique l’œnologue). Soit deux semaines de macération, de délestages et de remontages pour extraire les polyphénols avant le pressurage et la fermentation malolactique. Embouteillée sans sulfites ajoutés, la cuvée 20.Orange obtenue « n’a rien à voir avec un vin blanc, il faut en oublier tous les codes » indique Christophe Paitier, qui fait état d’arômes de fruits confits et d’une grande structure en bouche permettant à ce vin de s’accorder aux viandes et poissons fumés.

Préparant ses prochaines innovations, la cave d’Aghione a fumé des raisins à l’occasion des vendanges 2020. Un passage au fumoir qui se transformera peut-être en une nouvelle cuvée l’an prochain. Christophe Paitier travaille actuellement sur un muscat pétillant sans sulfite. Pour l’œnologue, cette quête d’innovation répond à un besoin de différenciation sur le marché des vins corses, la coopérative d’Aghione commercialisant précédemment ses vins en vrac.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé