Accueil / Commerce/Gestion / Mionetto mise sur le 20 cL pour doper la consommation de vins effervescents

Grande distribution
Mionetto mise sur le 20 cL pour doper la consommation de vins effervescents

La marque de Prosecco va se décliner en pack de petits formats pour lever des freins à une consommation plus individuelle.
Par Alexandre Abellan Le 24 novembre 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Mionetto mise sur le 20 cL pour doper la consommation de vins effervescents
« Mionetto, plus qu’un Prosecco » promet l’emballage. - crédit photo : Henkell Freixenet
E

n avril 2021, la marque de proseccos Mionetto lance sa déclinaison en pack de deux minis bouteilles de 20 centilitres. S’approchant de portions individuelles plus que demi-bouteilles, ces nouveautés s’inspirent plus du rayon des bières crafts que celui des vins effervescents. Le tout pour lever un frein de consommation.

« Les études montrent que les consommateurs n’ont pas envie d’ouvrir une bouteille entière à un ou deux (par rapport à la perte du gaz, etc.). Avec le 20 cl, la consommation d’une coupe ou d’un spritz est possible. Le format 2x20 cl est idéal pour ça » explique Frédérique Lenoir, la directrice marketing et communication externe du négoce ligérien Gratien et Meyer (filiale française du groupe Henkell et Freixenet).

1 million de bouteilles

En DOC Treviso Brut, ce pack de deux petites bouteilles sera commercialisé à un prix de vente au consommateur de 5,45 €. Ce format pourrait représenter à terme 10 % des volumes de Mionetto. Pointant actuellement à la cinquième place des Prosecco vendus en France, la marque Henkel & Freixenet compte passer le cap du million de cols sur l’année 2020. Sur l’année glissante s’achevant à la fin octobre, les panels de distributeurs indiquent une commercialisation de 850 000 cols pour Mionetto, soit une hausse de 38,8 % sur la période, pourtant peu propice pour les vins effervescents (coronavirus oblige).

Communication et image du produit

Reconnaissant l’impact des promotions sur les ventes de Prosecco (« 30 % en moyenne de promo en GD »), Frédérique Lenoir souligne que les vins effervescents italiens bénéficient du dynamisme de leurs marques : « le prix du crémant est de 7,5 €/col quand celui du Prosecco est de 6 €. Ce n’est pas une différence de prix significative. C’est la communication et l’image du produit qui différent. Les crémants visent des pour profils de plus de 45 ans (cherchant un produit français pour une célébration en famille ou en couple), le prosecco et le cava ont une cible plus jeune et féminine (pour une consommation moins formelle, que l’on ne s’autorise pas pour le Champagne). »

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé