LE FIL

Ventes GD

Déconfinés, les Français trinquent aux vins doux et champagnes

Jeudi 24 septembre 2020 par Alexandre Abellan

Les ventes champenoises ont bondi de plus de 10 % depuis le déconfinement.
Les ventes champenoises ont bondi de plus de 10 % depuis le déconfinement. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Le déconfinement marque une nette reprise des commercialisations des vins festifs : Champagne et liquoreux en tête d’après les derniers panels Nielsen.

Trompe l’œil. Du premier janvier au vendredi 30 août 2020, les ventes de vins en grandes surfaces restent globalement stables par rapport aux 35 premières semaines de 2019 : +0,1 % en volume et +0,6% en valeur d’après les panels Nielsen. Mais derrière cette apparente stabilité se cachent de fortes disparités entre catégories.

« Les rosés et les blancs compensent les difficultés des champagnes et vins rouges » résume Sébastien Monard, le directeur de la communication des panels Nielsen. Sur les 35 premières semaines 2020, les ventes de vin rouges et de Champagne se replient respectivement de 1,6 % et 4,2 % en volume et de 1,4 % et 3 % en valeur. Tandis que les vins blancs secs et les rosés affichent des augmentations de 4 et 2 % en volume et de 4,6 et 3,4 % en valeur.

Quatre temps

Marquée par la pandémie de coronavirus, « l'année est évidemment chaotique avec quatre périodes distinctes » explique Sébastien Monard, qui isole d’abord « un début d'année positif, notamment pour les champagnes » (+10,3 % en volume et +14 % en valeur, du premier janvier au 23 février). Puis « une période de "stockage", 3 semaines où les achats des ménages ont battu tous les records mais où les ventes de vins sont restées stables » (-0,9 % en volume et -0,1 % en valeur, du 24 février au 15 mars).

Ensuite « le confinement, avec huit semaines de recul [généralisé] pour les vins, en volume et surtout en valeur » (-3 et -12 %, du 16 mars au 10 mai), à « l’exception des rosés, portés par la météo estivale du confinement » (+8,3 % en volume et +6 % en valeur). Enfin le déconfinement, où « les ventes sont reparties nettement à la hausse, pour toutes les couleurs de vins, les plus festifs en tête (vins doux, champagnes) » souligne Sébastien Monard.

Rebonds effervescents et liquoreux
Alors que les ventes de Champagne ont chuté de moitié pendant le confinement (-49,6 % en volume et -51,3 % en valeur), elles rebondissent nettement depuis le déconfinement (+10,4 % en volume et +12,5 % en valeur). De même pour les vins doux, ayant enregistré une forte baisse de mars à mai (-11,6 % en volume et -15 % en valeur) et retrouvant désormais des couleurs (+20 % en volume et +18,3 % en valeur).

Alors que se déroulent les foires aux vins d’automne (du 28 août pour Casino au 11 octobre pour Carrefour et Franprix, Carrefour), tout l’enjeu de la fin d’année 2020 est de remettre à niveau les stocks de vin à domicile. Car si pendant le confinement « les Français n'ont pas remplacé leur consommation de vins hors domicile par des achats en grandes surfaces pour le domicile, il est probable qu’ils aient aussi davantage pioché dans leurs réserves (caves, mini-bars...) » note Sébastien Monard.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé