LE FIL

Deuxième coupe

Quatre français champions du monde de dégustation de vin à l’aveugle

Mardi 15 octobre 2019 par Alexandre Abellan

A l’occasion des 500 ans de la Renaissance en Val de Loire, ce concours annuel s’est tenu au château de Chambord ce 12 octobre 2019.
A l’occasion des 500 ans de la Renaissance en Val de Loire, ce concours annuel s’est tenu au château de Chambord ce 12 octobre 2019. - crédit photo : RVF
Venus du monde entier, 28 équipes et douze vins inconnus se sont fait face, permettant à l’équipe de France de remporter son deuxième titre.

Menés par leur entraîneur Jacky Camus, les dégustateurs Christophe Boyet, François Breteau, Christian Colin et Emmanuel Olive viennent de remporter le septième championnat du monde de dégustation à l’aveugle de la Revue du Vin de France. Les quatre français ont affronté 27 autres équipes d’amateurs ce 12 octobre au château de Chambord. Collectant 112 points (contre 103 pour l’équipe chinoise arrivée deuxième), le quintet français avait à identifier le cépage, le pays, l’appellation, le millésime et le producteur de douze vins venant du monde entier : cava espagnol, chenin de Montlouis-sur-Loire, chardonnay australien, cabernet sauvignon californien, sangiovese toscan, malbec argentin, liquoreux de Barsac…

La performance du quintet permet à l’équipe française d’obtenir un deuxième titre mondial, après la première victoire de 2014. Habitués aux compétitions, les vainqueurs réunissent le duo parisien Christophe Boyet et Emmanuel Olive (quatrième participation au concours mondial et vainqueurs du concours français 2018), le bordelais François Breteau (vice-champion du monde 2016 et champion de France 2016) et le bourguignon Christian (première participation au concours mondial, mais vingt participations à sa version française, dont il a été vice-champion en 2019). Leur coach ardennais, Jacky Camus participait pour la première fois à ce championnat international, mais était déjà vice-champion de France 2019.

"Ouverture aux vins étrangers"

« Après leur décevante prestation en 2017 (onzième place), l’équipe de France a su tirer les leçons de ses erreurs, réalisant qu’elle devait concentrer ses efforts sur la dégustation de vins étrangers » souligne la RVF. Ce que confirmait Denis Saverot, le directeur de la rédaction de la RVF, à Vitisphere : pour remporter le prix de la dégustation de vin à l’aveugle, « l’ouverture aux vins étrangers est un élément différenciant ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé