Accueil / Oenologie / L’acide fumarique bloque la malo
L’acide fumarique bloque la malo
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Alternative aux sulfites
L’acide fumarique bloque la malo

L'ajout d'acide fumarique dans le vin permet de contrôler la fermentation malo-lactique. Un intrant naturel déjà bien accueilli par l'OIV.
Par Claire Furet-Gavallet Le 05 août 2019
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L’acide fumarique bloque la malo
En barrique ou en cuve, la conduite de la fermentation malo-lactique est gérée par l'ajout de SO2. - crédit photo : Michel Joly
A

ntonio Morata, chercheur espagnol de l’école polytechnique de Madrid, propose un contrôle de la Fermentation Malo-Lactique (FML) par l’acide fumarique. « Cet acide, naturellement présent dans le raisin, est déjà accepté comme acidifiant par le codex alimentaire. Pour l’application que je vais présenter, il en est à l’étape 3 à l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin (OIV) » introduit-il. L’acide fumarique exerce un effet inhibiteur sur les populations de bactéries lactiques.

Après avoir ensemencé dans un vin rouge de La Rioja une souche de bactéries lactiques Lallemand à 10^8 cellules/mL, Antonio Morata a laissé la FML démarrer. « Au bout de 24 heures, 60 % de l’acide malique était dégradé ». Tout de suite après ça, il ajouté la dose de 300 mg/L d’acide fumarique. La FML s’est stoppée nette. L’analyse relevait bien un maintien de concentration en acide malique et lactique. Après deux mois, le chercheur a réalisé une nouvelle analyse sur le même vin. Résultat ? Identique à la première. « A la dégustation, sur un test triangulaire, personne n’a distingué le vin ajouté d’acide fumarique. Après description sensorielle, ce même vin était décrit comme structuré et vif » précise le chercheur. 

Mais cette utilisation impacte-t-elle le pH des vins ?

« La capacité acidifiante de l’acide fumarique est semblable à celle de l’acide citrique » précise le chercheur. L’ajout d’acide citrique, autorisé pour l’acidification à la dose maximale de 1 g/L, n’a pas d’effet sur le pH. Concernant l’intégration ou non de l’ajout d’acide fumarique pour stopper la FML en vinification, l’OIV émettra son avis en mars 2020.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé