Accueil / Viticulture / Les fortes chaleurs estivales mettent à mal les volumes dans la majorité des pays viticoles
Les fortes chaleurs estivales mettent à mal les volumes dans la majorité des pays viticoles
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Vendanges en Europe
Les fortes chaleurs estivales mettent à mal les volumes dans la majorité des pays viticoles

Que ce soit en Espagne, en Italie, au Portugal ou ailleurs, les températures extrêmes et l’absence de précipitations enregistrées ces dernières semaines ont inversé les attentes initiales de récolte. Reste à savoir quel sera le premier pays producteur européen cette année, l’Italie ou bien la France ?
Par Sharon Nagel Le 25 août 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les fortes chaleurs estivales mettent à mal les volumes dans la majorité des pays viticoles
En Californie aussi on s’attend à une récolte inférieure à la moyenne - crédit photo : Wine Institute
I

l est difficile de l’affirmer avec certitude cette année, tant les conditions météorologiques sont inhabituelles et encore plus imprévisibles que d’habitude. Une chose est sûre : l’ensemble des pays producteurs à travers l’Europe auront connu un millésime 2022 particulièrement précoce. En Espagne, par exemple, des régions comme Montilla-Moriles et les îles Canaries mais aussi le Penedés ont récolté les premiers raisins avec une bonne quinzaine de jours d’avance, les vendanges débutant avant même la fin de la dernière campagne. « La récolte sera courte », affirme le ministre de l’Agriculture de la région de Castilla-La Mancha, Francisco Martinez Arroyo. Et de prévoir d’ores et déjà sur le plan des volumes, « une réduction significative de 15% par rapport à l’année dernière et de 33% par rapport à il y a deux ans ». Que ce soit dans les vignobles irrigués ou non, le stress hydrique et même des brûlures sur les grappes ont entraîné une forte révision à la baisse des quantités initialement attendues cette année. Les coopératives agroalimentaires régionales évoquent à la mi-août une récolte plutôt autour de 19-19,5 Mhl pour la première région productrice espagnole, soit 13% de moins que l’an dernier, et 36-36,5 Mhl au niveau national, ce qui représenterait une régression de l’ordre de 10%.

 

Une baisse à deux chiffres désormais prévue en Italie

Idem du côté des vignobles italiens, où la sécheresse et des températures qui ont régulièrement frôlé les 40°C risquent d’entraîner une diminution identique. Si celle-ci se confirme, la production nationale serait ramenée à 45,5 Mhl, selon les prévisions de l’organisation agricole italienne Coldiretti, qui rappelle que les conditions climatiques à venir restent déterminantes. Malgré des amplitudes thermiques plus faibles que la normale, une recrudescence de maladies comme la flavescence dorée et des invasions de scarabées japonais, la qualité des raisins est jugée bonne voire très bonne cette année. Tous les grands vignobles italiens s’attendent, en revanche, à des baisses volumiques, qui pourraient atteindre -20 à -30% dans des régions de premier plan comme l’Emilie-Romagne, notamment dans des secteurs vallonnés où l’irrigation s’avère plus difficile à mettre en œuvre. Les vignerons italiens rencontrent également d’énormes difficultés à faire venir des travailleurs saisonniers, affirme la Coldiretti, la faute à des contraintes bureaucratiques qui ralentissent les embauches. « Du Trentin à la Vénétie, en passant par l’Emilie et la Basilicate, la situation est devenue dramatique », déplore le syndicat italien.   

 

Le Portugal et l’Allemagne pourraient suivre le même chemin

Ailleurs en Europe, des baisses de production sont également attendues cette année. Au Portugal, l’Institut de la Vigne et du Vin prévoit une récolte de 6,7 Mhl, soit 9% de moins que l’an dernier. Mais la situation est disparate selon les régions : si le Douro/Porto et Lisbonne pourraient accuser des diminutions de l’ordre de 20%, d’autres vignobles comme le Minho devraient afficher des hausses de 10%. En Allemagne, où des prévisions n’ont pas encore été publiées, une belle floraison laissait augurer en juin une bonne récolte, mais là aussi, les températures élevées et de faibles précipitations cet été pourraient entraîner une baisse des volumes. Le millésime 2022 allemand sera également marqué par sa précocité, les cépages destinés à l’élaboration des vins nouveaux ou Federweisser étant déjà en cours de récolte. Pour les variétés plus classiques comme le müller-thurgau et les pinots destinés aux effervescents, les vendanges devraient également commencer tôt, vers la fin août. Enfin, de l’autre côté de l’Atlantique, les premières estimations américaines font état d’une production de l’ordre de 3,5 millions de tonnes en Californie. Si ces prévisions s’avèrent, la récolte serait comparable à celle de 2021 (3,6 Mt).

 

Ralentissement du marché attendu, mais hausse des prix constatée

Sur le plan macroéconomique, une récolte moyenne ou légèrement inférieure à celle de 2021 ne serait pas forcément une mauvaise nouvelle. « La situation économique européenne est tout sauf favorable », rappelle le président de la Confragicoltura, Federico Castellucci. « Il est donc raisonnable d’imaginer un ralentissement du marché du vin à moyen terme, avec moins d’échanges en volume et en valeur ». Et de conseiller aux opérateurs italiens de se focaliser davantage sur les marchés d’exportation, en Europe et dans les pays tiers. En Espagne, l’impact de la révision à la baisse des prévisions de récolte ne s’est pas fait attendre : dans certaines régions on constate d’ores et déjà une augmentation des prix payés aux producteurs de raisins, et le courtier international Ciatti observe une stabilisation des cours des vins rouges et blancs en vrac, voire dans certains cas une légère augmentation. Citant la faiblesse des stocks, le ministre de l’Agriculture de Castilla-La Mancha prédit « de la rentabilité pour tout le monde, surtout pour les viticulteurs ».

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente / Charente-Maritime / Deux-Sèvres ... - CDI
Côte-d'Or - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé