Accueil / Commerce/Gestion / Vous ne voyez pas d'intérêt aux NFT pour les vins ? On vous dit tout !
Vous ne voyez pas d'intérêt aux NFT pour les vins ? On vous dit tout !
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Phygital
Vous ne voyez pas d'intérêt aux NFT pour les vins ? On vous dit tout !

Au-delà des coups de communication et de spéculation, des opérateurs du vignoble croient dans le potentiel phygital d’un certificat de propriété numérique pour un bien résolument physique.
Par Alexandre Abellan Le 05 août 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vous ne voyez pas d'intérêt aux NFT pour les vins ? On vous dit tout !
Adjugé 5 216 €, le premier des dix magnums mis en vente par le château Edmus avec un NFT suscitent de nombreuses interrogations dans le vignoble français : 'des vignerons m'appellent pour savoir comment ça marche' témoigne le propriétaire, Laurent David'. - crédit photo : Idealwine
C

ertificats de propriétés numériques, les NFT (pour Jetons Non Fongibles) défraient la chronique à coup de prix de ventes inédits pour des fichiers informatiques mettant à profit la technologie de stockage de transactions qu’est la blockchain. Si les arts contemporains concentrent les enchères les plus extravagantes, la filière du vin n’échappe pas à la tendance. En témoigne l’aéropage d’investisseurs se joignant à la plateforme Winechain, qui lancera ses premiers "wiNeFT" fin 2022, et qui accueille en actionnaires minoritaires le négociant de Bordeaux Videlot (famille Moueix) et le transporteur maritime CMA CGM (famille Saadé). Tous deux croyant pour les vins dans le potentiel d’avenir des NFT, rimant pour eux avec traçabilité et authenticité. Des ambitions qui dénotent avec l’état actuel de développement des NFT. « Ce que l’on voit aujourd’hui est plus de l’ordre du gadget » résume Martin Cubertafond, consultant spécialiste de la distribution.

Pour le maître de conférences sur les stratégies d’entreprises à Sciences-Po Paris, « en termes de traçabilité de la qualité pour les consommateurs, ce que j’en vois n’apporte pas plus qu’un QR Code ou une gravure de la bouteille. » Notant que les NFT apportent surtout un effet de loupe marketing et de spéculation pour les premiers vins profitant de cette technologie, Martin Cubertafond note cependant le potentiel d’avenir de cet outil avec la possible désintermédiation de la distribution (permettant de redistribuer la marge de la distribution pour grands vins), le recueil d’information pour le producteur sur son acheteur final (surtout pour les vins changeant beaucoup de main), la création d’une relation avec le consommateur final (du marketing direct).

Cycle de vie

Reconnaissant qu’« il y a tout un écosystème opportuniste autour des NFT qui vont utiliser le système pour promouvoir plus de spéculation », Valéry Lux, le PDG de la start-up française Woken Wine en cours de lancement, explique que, dans son cas, « nous allons utiliser la technologie pour faire plus de traçabilité (en luttant contre les fraudes, très présentes en Chine notamment ». Se voulant une « plateforme des vignerons », le site doit « permettre de suivre le cycle de vie de chaque bouteille grâce à son numéro NFT attaché. Le QR Code ne garantit que l’absence de fraude, avec le NFT il y a une inscription sur la plateforme et le suivi des transferts » indique Valéry Lux, réunissant 12 propriétés à date (Bourgogne, Bordeaux, Champagne et Vallée du Rhône), avec une dizaine supplémentaire en discussion : « c’est un sujet d’avenir. Le NFT va se développer avec les grandes marques : Nike, LVMH… » et se banaliser dans la consommation selon le PDG de Woken Wine.

Phygital

Pour l’instant, les NFT restent connus par là où ils ont été découverts : l’art contemporain. « On n’est pas dans le monde de l’art avec des pixels. Les NFT sont pour nous un certificat de propriété numérique d’un bien physique » pose Laurent David, le président de l’association des start-ups du vin, la Wine Tech. Pour lui, « c’est le moyen de lier le physique au digital, le fameux phygital. C’est un sujet de travail pour de nombreuses entreprises en ébullition : ça fourmille ! Toutes start-ups n’iront pas jusqu’au bout et certainement il y a une bulle, mais ce n’est pas grave. Dans la tech on a l’habitude, il ne faut pas avoir peur d’essayer. »

Royalties

L’effervescence actuelle des entrepreneurs autour des NFT rappelle la bulle internet des années 2000 à Lionel Cuenca, co-fondateur du site de vente aux enchères iDealwine, qui explore le sujet. Ayant réalisé une première vente de 10 magnums reliés à des œuvres d’art limitées et liées à des NFT (avec le château Edmus de Saint-Émilion, propriété de Laurent David), Lionel Cuenca estime que la technologie « rajoute un élément de certification. Le titre de propriété, c’est le NFT : un actif unique stocké dans la blockchain, un certificat infalsifiable où l’on peut ajouter, mais pas retirer. » À terme les NFT doivent être d’avantage adaptés aux vins pour lui. Avec la lutte contre les fraudes et le recueil d’informations sur les clients, mais aussi la captation de valeur future : « chaque NFT est soumis à un "smart contract" qui peut permettre de répartir la valeur ajoutée avec le producteur lors des reventes. C’est une opportunité de partager de la valeur avec des royalties. »

Pour Laurent David, les NFT pourraient également permettre aux vins d’accéder à une nouvelle audience (un jeune public branché sur le metaverse), de créer un nouveau support d’expériences (pour garder notes et moment de dégustation) et d’ouvrir un nouveau canal de distribution (sur les sites spécialisés en NFT). Les arguments ne manquent pas pour y croire, il ne reste plus qu’à voir dans les prochains mois.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
balmung Le 10 août 2022 à 14:06:50
Bonjour, Merci pour l'article. Deux questions restent pour moi en suspend: 1) Qu'est ce qui empêche le possesseur de la bouteille de la revendre sans que le NFT (ou le smart contract) n'en ai connaissance et donc que le vigneron ne touche une part de la revente ? 2) Une fois la bouteille consommée, qu'adviendra t'il du NFT ? Pourrait il rester sur le marché (NFT) et être revendu (sans être suivi de la bouteille) ?
Signaler ce contenu comme inapproprié
Boulier Le 07 août 2022 à 11:05:35
Bon résumé du sujet. « Des ambitions qui dénotent » : comprendre « qui détonnent » au sens de « contraster »
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé