Accueil / Commerce/Gestion / La déconsommation de vin n’est pas une fatalité… Regardez la bière !
La déconsommation de vin n’est pas une fatalité… Regardez la bière !
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Tendance de marché
La déconsommation de vin n’est pas une fatalité… Regardez la bière !

Proposant de réfléchir aux réussites d’autres boissons alcoolisées, la fédération des verriers appelle la filière vin à se réinventer pour conquérir de nouveaux consommateurs.
Par Alexandre Abellan Le 06 juillet 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La déconsommation de vin n’est pas une fatalité… Regardez la bière !
En France, « Le marché du vin est dans une logique de décroissance (surtout sur les vins rouges, les vins rosés étant en croissance). L’enjeu est de savoir comment recruter » pointe Jacques Bordat. - crédit photo : DR
C

’était une fatalité en France : « on voyait [cette consommation] baisser d’année en année de manière inexorable. On avait l’impression qu’elle plongeait dans un puits sans fond » indique Jacques Bordat, le président de la Fédération des Industries du Verre, lors d’une visioconférence ce 5 juillet, parlant… de la déconsommation actuelle du vin ? Non, du repli passé de la bière ! Pour les brasseurs, « la tendance s’est totalement inversée depuis, désormais avec de fortes croissances » souligne Jacques Bordat, pour qui « on voit avec la bière que les courbes ne se prolongent pas à l’infini. Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, et inversement. »

« Le modèle de la bière est positif, il peut ouvrir des pistes de réflexion » pour la filière vin estime le président des verriers français, pointant des leviers d’innovation et d’inspiration dans la diversification des produits brassicoles (bière sans alcool, IPA, aromatisation, craft beer et microbrasseries…) comme dans leurs formats (avec des bouteilles en 25 et 33 cL pour faciliter l’essai et alimenter la curiosité). Pour mieux comprendre ce que les jeunes consommateurs (20 à 40 ans) cherchent et trouvent dans la bière, un sondage a été commandité par la Fédération des Industries du Verre à l’institut CSA.

Fréquence de consommation

Interrogeant en mai dernier 755 consommateurs de vins ou de bières âgés de 20 à 40 ans (54 % de femmes et 46 % d’hommes), le sondeur constate que 77 % du panel consomment à la fois de la bière et du vin, 7 % seulement du vin et 16 % seulement de la bière. De quoi valider l’idée que la bière est devenue la première boisson alcoolisée préférée des Français, comme l’indiquait une récente étude de l’agence Sowine. Directrice de clientèle pour CSA, Cécile Picouet précise que la bière se démarque surtout du vin en termes de fréquence de consommation. 56 % des consommateurs de bière en déguste une fois par semaine au moins. Quand cette proportion tombe à 41 % pour le vin, consommé plus occasionnellement. Dans le comparatif entre vin et bière, un atout commun pour les consommateurs est le goût note Cécile Picouet, qui note que pour les sondés, le vin a plus de saveur (pour tenir les accords mets et vins) et plus de convivialité (pour recevoir, partager et offrir). À l’inverse, la bière est plus facile à boire et désaltérante. Pour que le vin tire parti de ses avantages, « il faut renforcer le conseil sur les accords mets et vins et les occasions de consommation » avance l’analyste.

L’enjeu est de donner accès aux vins de manière plus simple, pour les tester et s’éduquer conclut Jacques Bordat.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
Dark Knight Le 06 juillet 2022 à 16:34:25
Interroger de nouveau 755 personnes avec la meme réparation H/F, ce au mois de novembre et le résultat risque d'être different. De plus, un bonne statistique devrait s'appuyer sur un minimum de 1200 personnes. Règle de base de la statistique. De plus, ces résultats ne valident pas le fait que la bière est la boisson N°1. Elle valide simplement qu'elle fait partie des boissons les plus consommées avec le vin. Enfin, l'étude d Sowine segmente le vin et le champagne. Or le champagne est du vin. Là il y a une grossière erreur de sémantique. Quant au format, il faudra d'abord sortir de la crise d'approvisionnement du verre, et on verra ensuite. Il serait temps que les industries française reviennent en France, afin d'éviter les pièges actuels.
Signaler ce contenu comme inapproprié
Ke vin Le 05 juillet 2022 à 23:11:50
Commencez par nous fournir des bouteilles et les Français consommeront du vin...
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé