Accueil / Commerce/Gestion / La bière détrône le vin comme boisson alcoolisée préférée des Français

Coup de pression
La bière détrône le vin comme boisson alcoolisée préférée des Français

Portées par une forte croissance et la tendance des brasseries locales, les bières détrônent de justesse les vins de leur première position d’alcool favori en France.
Par Alexandre Abellan Le 29 mars 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La bière détrône le vin comme boisson alcoolisée préférée des Français
« La part des non-consommateurs progresse en 2022, avec 16 % (+6 points). La tendance est plus marquée chez les femmes (à 19 %) que chez les hommes (13 %) » note Sylvain Dadé. - crédit photo : Sowine
«

 Pour la première fois, la bière prend la première place de boisson alcoolisée préférée des Français » pose Sylvain Dadé, cofondateur de l’agence Sowine, lors d’une visioconférence présentant ce 29 mars les résultats d’un sondage mené en ligne et en décembre 2021 par Dynata (auprès de 1 015 personnes de 18 à 65 ans, jugées représentatives de la population française par la méthode des quotas). D’après ce panel, les bières se classent parmi les boissons alcoolisées préférées pour 51 % des sondés, quand les vins tombent à 49 %. Si le repli des vins n’est que de un point par rapport au sondage 2021, le bond des bières est conséquent : +12 points en un an. Les champagnes pointent à la troisième place (pour 31 % des sondés, -2 points), suivis par les cocktails (20 %, -6 points) et les spiritueux purs (18 %, -3 points).

« La bière passe très légèrement devant le vin » ajoute Arnaud Daphy, associé de Sowine, notant les nombreuses analogies en matière de consommation de vins et de bières. Qu’il s’agisse du taux d’expertise (47 % d’amateurs éclairés pour les vins et 41 % pour les bières) ou des moments de consommation (plutôt en famille et le week-end). Mais des divergences sont à noter, comme un intérêt significativement plus masculin pour les bières (50 % contre 44 % de femmes), quand le vin intéresse d’avantage les femmes (45 %), ainsi qu’une consommation seule plus élevée pour les bières (28 %) que pour le vin (12 %) : ce qui témoignerait d’une consommation plus décomplexée note Arnaud Daphy. Parmi les bières plébiscitées, on trouve les bières locales (58 %) et craft (45 %). Pour les vins, le top3 reste Bordeaux (à 45 %), Bourgogne et Champagne (tous deux à 26 %).

No/low

Autre tendance à suivre, celle des boissons sans alcool ou faiblement alcoolisées dans l’univers des vins et spiritueux. Co-fondatrice de Sowine, Marie Mascré note que 29 % de la population française a consommé de ces boissons "no/low" (+2 points en un an). « C’est une tendance plus marquée chez les 18-25 ans (44 %, +4 points) et qui augmente chez les 50-65 ans (à 20 %, +6 points) » note la directrice de l’agence, soulignant que les raisons invoquées sont la réduction de la consommation d’alcool (40 %), la volonté de faire attention à sa santé (38 %), le goût (33 %) et la réduction des calories (20 %).

En matière de réduction de la consommation, « la part des non-consommateurs progresse en 2022, avec 16 % (+6 points). La tendance est plus marquée chez les femmes (à 19 %) que chez les hommes (13 %) » note Sylvain Dadé.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé