Accueil / Gens du vin / Vigne "patrimoniale" et chai flambant neuf pour le château de Chambord
Vigne "patrimoniale" et chai flambant neuf pour le château de Chambord
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Val de Loire
Vigne "patrimoniale" et chai flambant neuf pour le château de Chambord

Le chai de Chambord a été inauguré ce 4 juillet, en présence de plusieurs mécènes. Cet équipement, bientôt accompagné de gîtes, vient parachever l’exploitation viticole du domaine national, avec ses 14 hectares de vignes, comprenant des romorantins non-greffés.
Par Ingrid Proust Le 06 juillet 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vigne
Le vignoble de Chambord compte 14 ha de romorantin franc de pied, du sauvignon, du pinot noir, du gamay et de l’orbois. - crédit photo : Ingrid Proust
D

es vignes exposées plein sud, le long d’un mur d’enceinte d’époque François 1er, avec vue sur le château. Le domaine national de Chambord, avec son palais hors du commun, sa forêt et ses étangs, compte aussi depuis 2015 un vignoble de 14 hectares. Du pinot noir, du gamay, de l’orbois, mais aussi du sauvignon non-greffé, et un cépage rare, du romorantin, issu par bouturage d’une vigne datant d’avant 1840. « Ce vignoble conduit en bio a une véritable valeur patrimoniale avec ce romorantin issu de ceps pré-phylloxériques transmis par le vigneron de Sologne Henry Marionnet, déclare Jean d’Haussonville, directeur général de Chambord. Désormais, nous avons également un chai performant, à l’image du domaine, avec une salle de dégustation d’époque Renaissance ».

Le chai, installé dans l’ancienne ferme de l’Ormetrou, compte 14 cuves inox thermorégulées et des barriques en chêne de la forêt de Chambord. Montant de l’investissement : 2,3 millions € selon la direction du domaine, qui avait initialement un projet plus ambitieux, avec l’architecte Jean-Michel Wilmotte. Mais en raison de la crise sanitaire, il a été choisi un chai plus sobre, aménagé à partir d’un ancien hangar, et la direction a largement fait appel au mécénat. Groupama Paris Val de Loire a apporté 200 000 €, et plusieurs cuves inox portent le nom d’entreprises, comme la distillerie écossaise Raer Alliance Scotch Whisky, qui a signé un partenariat avec Chambord pour utiliser des barriques qui auront abrité du vin du domaine.  

 Peut-être AOC Chambord

« L’adoption d’une cuve du chai est toujours possible moyennant un don de 40 000 €, vecteur de défiscalisation, et dans le vignoble, 700 pieds ont été parrainés, 1 000 € par cep donnent droit à une priorité d’achats de bouteilles », explique Cécilie de Saint-Venant, directrice de la communication de Chambord. Le vignoble est une source de revenus complémentaires pour la direction du domaine de Chambord, qui entend atteindre 100 % d’autofinancement. Commercialisées via le mécénat, au château, et dans des restaurants et cavistes locaux et parisiens, les cuvées de Chambord sont proposées à 15 € environ pour le rouge, en AOC Cheverny, et à 30 € pour le blanc issu de romorantin. Une cuvée pour le moment en vin de France, dans l’attente de l’obtention éventuelle de l’AOC Cour-Cheverny, « qui pourrait peut-être se transformer en AOC Chambord », avance Jean d’Haussonville…

« En 2020 et 2021, 17 000 cols environ ont été vendus. L’an dernier, nous avons eu beaucoup de gel », précise Claude Saussereau, responsable du vignoble. « Cette année, nos 14 ha devraient donner 90 000 cols », annonce Jean d’Haussonville. Le directeur général a l’objectif de tirer de ces vignes plus d’1M€ de revenu net par an, et de faire de Chambord « un ambassadeur des vins de Loire ».

 

Le chai de Chambord a été co-financé grâce au mécénat de Groupama et d’autres entreprises.

 

 

 

 

 


 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé