Accueil / Commerce/Gestion / Les vins rouges d'Alsace accèdent au grand cru

Pinot noir
Les vins rouges d'Alsace accèdent au grand cru

Un arrêté ministériel du 9 mai, publié au Journal officiel du 13 mai, fait entrer le pinot noir dans le cercle des cépages admis à être classés en grand cru.
Par Christophe Reibel Le 23 mai 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les vins rouges d'Alsace accèdent au grand cru
Les 40,6 ha du grand cru Kirchberg sont exposés sud-est. - crédit photo : Domaine Stoeffler (Vincent Stoeffler)
L

es cépages blancs, muscat, riesling, pinot gris et gewurztraminer ne sont désormais plus les seuls à pouvoir prétendre à l’appellation grand cru d’Alsace. Le pinot noir accède à ce cercle pour les deux terroirs que sont le Kirchberg à Barr (Bas-Rhin) et le Hengst à Wintzenheim (Haut-Rhin). Le premier s’étend sur 40,6 ha marno-calcaires, exposés sud-est entre 220 et 350 m d’altitude. Le pinot noir y occupe près de 4 ha, exploités par sept producteurs, bientôt huit. Le second couvre 53 ha marno-calcaro-gréseux exposés sud/sud-est entre 270 et 360 m. Dix producteurs, quatre en bio et six en biodynamie, y veillent sur 5 ha de pinot noir.

« Le rouge du Kirchberg s’est toujours bien vendu. Mais il fallait l’expliquer. A partir de 2022, ce sera marqué sur l’étiquette. L’offre sera clarifiée » se félicite Vincent Stoeffler, vigneron indépendant et responsable de la gestion locale. Son seul regret concerne le temps de la décision. « Il y a eu beaucoup de dégustations. En 2016, celle portant sur les millésimes 2009 à 2015 a montré que ces vins étaient à la bonne échelle, valorisés à 20 €/col et plus. Je ne vois pas pourquoi cela a été si compliqué d’obtenir le feu vert ». Cette reconnaissance couronne un travail de longue haleine » renchérit Christophe Ehrhart, responsable de la gestion locale du Hengst. « C’est un juste retour des choses pour un cépage dont on parle en Alsace depuis le XIIème siècle ».

Porte ouverte à d’autres revendications

Déposée en 2016, la demande du pinot noir d’accéder à l’appellation grand cru comportait un troisième terroir, le Vorbourg, à Rouffach. Ajourné, il reste candidat. D’autres producteurs se préparent déjà. « L’accès du rouge du Kirchberg et du Hengst au grand cru, ouvre une porte. Une émulation se crée. D’autres dossiers collectifs suivront » prédit Raymond Lassablière à l’Association des viticulteurs d’Alsace.

 

 


 

 

40 hl/ha maximum

Le cahier des charges applicable au pinot noir grand cru impose une densité minimum de 5 000 pieds dans le Kirchberg et 5 500 dans le Hengst. Dans les deux cas, le rendement est limité à 40 hl/ha avec un degré minimum de 12 (Kirchberg) et 12,5° (Hengst). La chaptalisation est interdite.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé