Accueil / Viticulture / Orages de grêle sur les vignes du Beaujolais, de Bourgogne et d'Alsace

Intempéries
Orages de grêle sur les vignes du Beaujolais, de Bourgogne et d'Alsace

Ce 4 mai, la grêle a fait peur à de nombreux vignerons. C'est dans le Beaujolais que les dégâts semblent les plus conséquents. Les vignes d'Alsace et de Bourgogne s'en sortent a priori indemnes.
Par Marion Bazireau Le 05 mai 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Orages de grêle sur les vignes du Beaujolais, de Bourgogne et d'Alsace
La grêle n’a pas épargné le vignoble de Vauxrenard dans le Beaujolais. - crédit photo : Isabelle Perraud
D

es orages parfois violents ont balayé l’Est de la France ce mercredi 4 mai. Une tornade a même été observée vers 15h45 dans le Bas-Rhin, vers Landersheim. « De fortes pluies et des chutes de grêle ont été signalées à proximité » annonce l’observatoire Keraunos

S’il a effectivement grêlé dans le vignoble de Gertwiller, quelques kilomètres plus au sud, Frédéric Schwaerzler n’est pas inquiet. « Cela n’a pas duré longtemps et c’est resté de très petite intensité. Tous les conseillers de la Chambre étaient sur le terrain en train de faire le relevé des dégâts causés par les intempéries de fin d’année et ils ne m’ont fait aucune remontée particulière ». Le conseiller viticole est davantage alarmé par la sécheresse et l’état des sols qui ne laissent plus pénétrer l’eau en profondeur alors que la saison démarre à peine.

En Bourgogne, le déclenchement des canons anti-grêle par la Chambre a semble-t-il limité les dégâts. « Je suis passé à la coopérative hier soir pour faire le point avec les techniciens. Nous nous en sortons bien. A Couchey, il n’y a pas rien à signaler. Vers Marsannay, les vignes ont reçu des grêlons mélangés à de l’eau/ L’orage a été un peu plus fort à Gevrey-Chambertin mais a priori ce sera sans conséquences » indique Ghislain Kohut, vigneron à Couchey.

Une remorque de grêle sur la tête

Au domaine des Côtes de la Molière, à Vauxrenard, dans le vignoble du Beaujolais, Isabelle et Bruno Perraud ont eu moins de chance. « Un tiers de l’exploitation s’est pris une remorque de grêle sur la tête pendant 10 minutes. Les raisins étaient sortis et la végétation très tendre et fragile » relate Isabelle Perraud.

Son fils a quitté l’école ce matin pour aider ses parents à passer de la consoude dans les parcelles les plus touchées. « Nous espérons que cela aura un effet « coup de fouet » et aidera les contre-bourgeons de gamay à repartir ».

La viticultrice se prépare à voir la vigne noircir dans les prochains jours et appréhende l’apparition de maladies. Sur sa commune, c’est le lieu-dit Les Bourrons qui est le plus touché. Un peu plus au nord, la grêle a a priori également fait des dégâts dans la zone de Jullié.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente - Alternance/Apprentissage
Seine-Saint-Denis - CDI
Ardèche / Drôme / Isère ... - CDI
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé