Accueil / Edito / La promesse est dite

La promesse est dite

Par Alexandre Abellan Le 08 avril 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La promesse est dite
D

ouze comme les apôtres, les candidats sont en lice pour le titre de président de la République française pour les cinq prochaines années. Et même s’il est discret, le vin fait partie de leur Cène avant le premier tour de ce dimanche 10 avril. Cinq candidats ont répondu aux questions de Vitisphere sur leur politique vitivinicole. Et tous évoquent un lien personnel avec les vins. Par ordre de réponse à Vitisphere, Valérie Pécresse évoque ainsi ses liens familiaux « au vin car mes beaux-parents sont viticulteurs dans le Sud-Ouest. Cela a fait de moi une consommatrice modérée mais une amatrice régulière ! » Nicolas Dupont-Aignan rappelle être le « fils d’un représentant en vin, ayant moi-même, lorsque j’étais étudiant, travaillé à la promotion des vins français à New-York », ce qui lui a enseigné « que le vin n’était pas seulement une boisson, mais aussi un élément de convivialité et de patrimoine, incarnant la France ». Pour Anne Hidalgo, le vin est lié à la Bourgogne, et au « souvenir d’une visite des Hospices de Beaune quand j’étais en CM2 » et aux vins de Cahors et des Côtes-du-Rhône « en souvenir de Lyon et de mon père ». Avec Yannick Jadot, pas de surprise : ce sont les vins nature qui ont sa préférence, avec le goût du contact : « je rends souvent visite aux vignerons, c’est aussi comme cela que s’établit une relation… » Emmanuel Macron, indique avoir « toujours été très fier de porter cette excellence, ce rayonnement dont nous avons besoin. Je le fais en tant qu’amateur de vin et aussi en tant que chef d’Etat […]. Notre République n'existe pas sans ces terroirs. »

Dans tous les camps ici représentés, pas de trace d’une quelconque volonté de dénormalisation hygiéniste comme chez certains à Bruxelles et à l’Institut National Contre le Cancer « Rendre hommage au produit des vignerons, c'est le déguster et l'apprécier, forcément avec modération. La filière porte ce message avec détermination depuis des années et le cadre législatif dont s'est dotée la France est exigeant » déclare Valérie Pécresse. « Je ne prône pas le "zéro alcool". Une politique de santé publique passe avant tout par la prise en compte des types d’usage » indique Anne Hidalgo. « Il n’y a pas d’opposition entre la promotion de la consommation de vin avec modération et la lutte farouche contre l’alcoolisme, en particulier chez les jeunes » pour Nicolas Dupont-Aignan. « La consommation de vin est un plaisir dont il faut user avec modération » indique Yannick Jadot, qui précise souhaiter un renforcement de la loi Évin, notamment sur les volets publicitaires. Pour Emmanuel Macron, « il faut avant tout travailler sur la prévention contre les consommations excessives et les consommations à risque, les femmes enceintes et les jeunes par exemple. Il ne s’agit pas d’aller vers le zéro alcool, mais bien de prévenir les excès et de mieux aider ceux qui sont dans la dépendance à en sortir ».

Certes, les promesses n’engagent que ceux qui les croient, mais la parole politique est ici suffisamment ferme et forte pour que leurs auteurs ne puissent pas s’en dédire pour l’avenir. À l’Élysée ou ailleurs.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
La rédaction Le 08 avril 2022 à 12:33:32
Bonjour Jihème, les 12 candidats ont été sollicités et relancés ces dernières semaines : seuls 5 ont donné suite au final. Bonne journée
Signaler ce contenu comme inapproprié
Jihème Le 08 avril 2022 à 12:31:18
Et Marine, Jean et Eric, ils ne vous ont rien dit ou bien vous avez oublié de leur poser la question ?....
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé