Accueil / Viticulture / L’analyse de sarments de vigne pour anticiper la fertilisation au printemps
L’analyse de sarments de vigne pour anticiper la fertilisation au printemps
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Dès décembre
L’analyse de sarments de vigne pour anticiper la fertilisation au printemps

Contrairement aux analyses foliaires, les analyses de sarments réalisées l’hiver incluent un bilan des sucres en plus des éléments minéraux classiques. De quoi anticiper la capacité de la vigne à redémarrer au printemps.
Par Marion Bazireau Le 10 novembre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L’analyse de sarments de vigne pour anticiper la fertilisation au printemps
Ces analyses s’effectuent des premiers gels, ou du 1er décembre, jusqu’à la fin février, une fois le cycle de la vigne terminé. - crédit photo : Pxhere
Q

uid de la mise en réserve minérale et organique de la vigne après ce millésime marqué par le gel et les maladies (mildiou et oïdium) ?

Pour anticiper les problèmes de redémarrage au printemps, plusieurs laboratoires proposent des analyses de sarments.

Ces dernières s’effectuent des premiers gels, ou du 1er décembre, jusqu’à la fin février, une fois le cycle végétatif terminé et avant la taille. « Les vignerons doivent prélever et nous envoyer sous kraft 30 portions de sarments sur 30 souches différentes par parcelle homogène non taillée » indique Alain Kleiber, responsable du pôle agriculture d’Auréa, qui en réalise depuis 5 ans.

Premières tendances en janvier

Comme lors des analyses foliaires ou pétiolaires, les laborantins mesurent les teneurs en macro et microéléments minéraux, azote, phosphore, potassium, magnésium, calcium, fer, manganèse, zinc… Ils recherchent en plus les glucides, en calculant le rapport carbone sur azote, « éléments nécessaires à la formation de protéines lors du redémarrage », et en distinguant sucre et amidon. Le tout pour environ 70 €.

« Je ne veux pas m’avancer avant janvier, mais je pense que nous aurons un effet millésime bien marqué » annonce Alain Kleiber.

Cet état des lieux des réserves permet de prévoir ou non une fertilisation dès les premiers stades du développement végétatif de la vigne.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé