Accueil / Viticulture / De la coulure et du millerandage dans les vignes du Sud et de Bordeaux

Sacré millésime...
De la coulure et du millerandage dans les vignes du Sud et de Bordeaux

Grenache, merlot, mourvèdre, syrah, cinsault... Le phénomène concerne de nombreux cépages et régions. Les techniciens l'expliquent par la succession du gel, du froid, et de la canicule autour de la floraison de la vigne.
Par Marion Bazireau Le 23 juin 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
De la coulure et du millerandage dans les vignes du Sud et de Bordeaux
Coulures et milleranges sont deux phénomènes encore mal compris. - crédit photo : Chambre d'agriculture du Var
«

Lors de notre dernier point téléphonique, tous les conseillers m’ont spontanément parlé de coulure et de millerandage » relate ce 23 juin Jacques Rousseau, responsable des services viticoles de l’Institut Coopératif du Vin (ICV).

Il ne reste que la rafle

En Provence, en Vallée du Rhône et dans le Languedoc, le phénomène est particulièrement remarquable dans les vignobles confrontés aux gelées d’avril. « Sur certaines grappes de grenache, il ne reste que la rafle, c’est spectaculaire ».

D’autres cépages d’ordinaire moins sensibles sont touchés, tels que le mourvèdre, la marsanne ou la syrah.

Dans le vignoble de Bordeaux, c’est le merlot qui est concerné. « Je n’ai pas de chiffres précis mais plusieurs secteurs sont victimes de coulure et de millerandage. C’est le cas dans le Médoc, autour de Pujols dans l’Entre-Deux-Mers, ou vers Fronsac, surtout dans les vignes vigoureuses » témoigne Bruno Samie, coordinateur du conseil viticole à la Chambre d’Agriculture de Gironde.

Si le phénomène reste encore assez mystérieux, les experts l’expliquent par la combinaison du gel, de la fraîcheur des mois d’avril et de juin, suivie, vers la fin de la floraison, de journées où la température est montée jusqu’à 35°C.

Grossissement à vitesse grand V

En parallèle, Bruno Samie assiste à un impressionnant grossissement des baies, comme il ne l’avait jamais vu en 20 ans de carrière. « Sur les parcelles tardives, cela doit aussi favoriser le millerandage ».

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé