Accueil / Commerce/Gestion / Pif à Papa veut produire un vin 100% francilien

40 000 € levés
Pif à Papa veut produire un vin 100% francilien

Fady et Antoine Sfeir lancent leur premier cuvée, un vin blanc naturel, vinifié à Courbevoie dans les Hauts-de-Seine. Ils ambitionnent de planter leur propre vigne en Île-de-France.
Par Colette Goinère Le 21 mai 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Pif à Papa veut produire un vin 100% francilien
En 2021, Pif à Papa devrait proposer une douzaine de cuvées dont trois franciliennes. - crédit photo : DR
L

’opération de crowdfunding lancé il y a un mois s’est achevée ce 18 mai. Résultat : 300 contributeurs ont apporté 40 000 € dans le projet que mène le duo père-fils, Fady et Antoine Sfeir qui ont créé en 2020 leur entreprise Pif à Papa. Objectif ? Acquérir une dizaine d’hectares en Seine et Marne. Des terrains en coteaux autrefois plantés de vignes puis abandonnés.

« Jusqu’au 19ième siècle, la région parisienne était le premier territoire viticole de France. Nous voulons remettre à l’honneur les vins franciliens en plantant nos propres vignes. On sent un mouvement de fond. De plus en plus de viticulteurs s’intéressent à la production de vins en Île-de-France » explique Fady Sfeir. Le dossier est entre les mains de la Société d'aménagement foncier et d'établissement rural (SAFER), qui devrait choisir un candidat parmi ceux qui ont candidaté. Fady et Antoine Sfeir sont sur les rangs au travers d’un Groupement Foncier Agricole. Le père et le fils restent discrets sur les membres qui composent ce GFA.

Le Chenin de Maman

En attendant la décision de la Safer, fin juin, Pif à Papa lance la commercialisation de la première cuvée, baptisée Le Chenin de Maman. Un vin de France, un blanc sans intrant œnologique, ni collé, ni filtré. Bref un vin naturel. Vont suivre d’autres cuvées de blancs, de  rouges, et de rosés. Les raisins sélectionnés proviennent de la Vallée de la Loire. De fait Fady et Antoine Sfeir travaillent avec 2 viticulteurs en biodynamie en Anjou et une viticultrice en bio en Touraine.

1 cuvée/mois

Le père et le fils participent aux vendanges manuelles puis ramènent en camion frigorifié les raisins. La vinification se fait dans un chai à Courbevoie dans lequel ils ont investi 150 000 €, doté de 8 cuves inox thermorégulées, 7 barriques bourguignonnes de 228 litres chacune, et d’un équipement de mise en bouteilles (4 à 500 cols par heure). « Chaque mois nous dévoilerons une nouvelle cuvée » indique Antoine Sfeir. Une production confidentielle (2 000 cols par cuvée). Et la possibilité de s’abonner mensuellement pour 29,80 € (hors frais de livraison) et ainsi recevoir deux bouteilles par mois.

En 2021, Pif à Papa devrait proposer une douzaine de cuvées dont trois franciliennes. Des partenariats ont été passés avec trois viticulteurs d’Île de France.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente - Alternance/Apprentissage
Seine-Saint-Denis - CDI
Ardèche / Drôme / Isère ... - CDI
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé