LE FIL

Top départ !

Précocité inédite des vendanges en Champagne

Mercredi 12 août 2020 par Aude Lutun

L'année 2020 est particulièrement précoce en Champagne, comme dans toutes les régions viticoles françaises.
L'année 2020 est particulièrement précoce en Champagne, comme dans toutes les régions viticoles françaises. - crédit photo : CC0 Creative Commons
Les vendanges devraient débuter le 17 août dans l’Aube. Du jamais vu en Champagne. L’état sanitaire est actuellement très bon.

« Dans le Barséquanais (Aube), de nombreux vignerons prévoient de commencer les vendanges le lundi 17 août, précise Bruno Duron, ingénieur au service technique de l’interprofession (Comité Champagne) et basé dans l’Aube. C’est inédit. Certaines parcelles seront peut-être vendangées avant, avec une déclaration préalable. Je travaille sur le secteur depuis 1982. En 2003, il y a avait eu une parcelle vendangée le 18 août mais la majorité des vignerons avaient débuté le 24 ou 25 août. Et en 2003, il avait gelé. La charge était faible ce qui n’est pas le cas cette année. Nous n’aurons jamais vendangé si tôt ! Mais il n’y a pas d’urgence, l’état sanitaire est très sain ».

Une cinétique de maturation record

Dans la Marne, les vendanges devraient majoritairement débuter entre le 20 et le 24 août. Les derniers prélèvements du réseau Matu, effectués le lundi 10/08, ont montré une avancée rapide de la maturation. « Nous avons une cinétique record, commente Julie Perry, responsable de la gestion et de l’analyse des données du réseau Matu au Comité Champagne. C’est cohérent car plus la maturation se fait tôt, plus la cinétique est importante. De plus, l’absence de pluie permet une plus grande concentration des raisins ». Ce 10 août, le pinot noir était en moyenne à 8.8 degrés (12.8 d’acidité)  sur l’ensemble de la Champagne, le meunier à 8.4 degrés (12.3 d’acidité) et le chardonnay à 7.1 degrés (13.8 d’acidité). Dans l’Aube, la moyenne est à 9 degrés sur les trois cépages et à 9.5 pour le meunier. « L’état sanitaire est très bon, excepté dans quelques secteurs touchés par l’oïdium. Il y a de l’acidité. On s’oriente vers une belle récolte », poursuit Julie Perry. Quelques parcelles ont sérieusement souffert d’échaudage suite aux températures élevées de ces derniers jours. La perte de récolte peut alors atteindre 50 % dans certaines vignes peu vigoureuses.

La réunion fixant les dates du début des vendanges, qui devait se tenir le 17 août, a été avancée au 15 août.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé