LE FIL

Bordeaux

Alliance Bourg ne fait plus cavalier seul

Lundi 16 mars 2020 par Alexandre Abellan

Fondée en 1936, Alliance Bourg est née de la fusion des caves de Lansac, Pugnac et Tauriac en 2007, puis Aubie-Espessas en 2012.
Fondée en 1936, Alliance Bourg est née de la fusion des caves de Lansac, Pugnac et Tauriac en 2007, puis Aubie-Espessas en 2012. - crédit photo : Alliance Bourg (photo de Christophe Doucet)
Ayant maintenu coûte que coûte son indépendance, la cave coopérative des AOC Blaye et Bourg vient d’adhérer à l’union de commercialisation Producta, qui revendique le leadership sur la mise en marché des vins bordelais.

Fin d’une autonomie viscérale. Alliance Bourg intègre ce début d’année le capital de l’union commerciale Producta Vignobles pour répondre à ses défis autant commerciaux que structurels. Réunissant 60 adhérents pour 420 hectares de vignes et 22 000 hectolitres de production, la cave coopérative des Côtes de Bourg devient un actionnaire minoritaire du groupe Producta, qui revendique, avec 2 500 adhérents, le titre de « premier producteur des vins de Bordeaux et de sa région ».

A LIRE AUSSI

Cocktail hipster, réalité augmentée, réseaux sociaux…
Producta innove à l’écoute des tendances de consommation
Mesure agroenvironnementale
Les Côtes de Bourg veulent s'imposer la HVE d’ici 2025

« Nous étions déjà des fournisseurs pérennes de Producta en Bourg et Blaye. Ils nous demandaiten de les rejoindre pour répondre à des demandes de références châteaux et compléter leurs marques transversales. Nous cherchions justement à nous appuyer sur une structure commerciale plus solide » explique Christophe Doucet, le président d’Alliance Bourg. Ayant vu son potentiel de production fondre (il a été divisé par deux en dix ans*) et ayant enchaîné les petites récoltes (gel, grêle…), Alliance Bourg ne se contente pas d'adhérer à Producta. La cave coopérative met en vente deux sites de vinification depuis 2019 (Aubie-Espessas et Lansac, qui n'ont pas encore trouvé preneurs) et dynamise son activité commerciale ce début 2020 (avec l’embauche d’un responsable du secteur traditionnel pour la France).

"Elargir le portefeuille"

Pour Producta, « ce nouvel actionnariat, va [nous] permettre d’élargir son portefeuille en intégrant les appellations Côtes-de-Bourg et Blaye Côtes-de-Bordeaux » annonce Camille Dujardin, le nouveau directeur général de Producta. Avec un chiffre d’affaires de 46 millions d’euros en 2019, Producta réunit la bergeracoise Union des caves coopératives de Dordogne (Unidor, qui regroupe elle-même Alliance Aquitaine, les caves Céou, de Monbazillac et de Sigoulès) et les coopératives bordelaises d’Uni-Médoc (également liées à Tutiac), de l’Union des Vignerons de Puisseguin et Lussac Saint-Emilion (qui ont un nouveau président) et de Terre de Vignerons (plateforme commerciale de 12 caves coopératives de Bordeaux et de Duras).

Et Tutiac ?

Apportant ses châteaux (Glorit, Noblet, Moulin de Guiet, Saint-Urbain, Le Piat…) et marques (Haut Mevret, Haut Peyrefaure, Closerie du Bailli, Bailli de Bourg, Etienne de Tauriac…), la cave d’Alliance Bourg reste attachée à son autonomie. « Il n’y a pas d’obligation d’apport à Producta » souligne Christophe Doucet. Quant à savoir si cette adhésion d’Alliance Bourg à Producta est une nouvelle façon de ne pas rejoindre mastodonte voisin qu’est devenu Tutiac (750 adhérents pour 6 000 hectares de vigne et un potentiel annuel de production de 300 000 hectolitres), Christophe Doucet précise qu’en suivant « la volonté du conseil d’administration et des adhérents, ce n’est pas envisageable aujourd’hui » d’imaginer un rapprochement entre Alliance Bourg et Tutiac. L'esprit indépendantiste reste vif à Alliance Bourg.

 

* : Avec 136 adhérents pour 860 hectares en 2011.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé