LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Touraine

« De beaux raisins dans un état parfait ! »

Vendredi 30 août 2019 par Ingrid Proust

Vigne en cours de maturation en Touraine
Vigne en cours de maturation en Touraine - crédit photo : Ingrid Proust
Les vendanges vont commencer d’ici une quinzaine de jours en Loir-et-Cher et en Indre-et-Loire. Pour l’instant, l’était sanitaire des raisins est parfait, mais les baies sont petites en raison du manque d’eau.

« Je n’ai jamais vu cela : les grappes sont dans un état sanitaire parfait, pas de mildiou, pas de botrytis », sourit Anne Buchet. La responsable du pôle viticulture-œnologie de la chambre d’agriculture du Loir-et-Cher a commencé ses prélèvements de maturité le 26 août.

"Des analyses surprenantes"

« Les analyses sont surprenantes avec des maturités beaucoup plus avancées qu’il y paraît lorsqu’on goûte les raisins. En effet, la quantité de sucres est déjà élevée mais l’acidité est encore très importante. Pour le moment, il est difficile de prédire le profil aromatique du millésime. Les vendanges devraient débuter vers le 10 ou 15 septembre. Pour les crémants, elles pourraient commencer vers le 5 septembre ».

En Loir-et-Cher comme ailleurs, l’été a été chaud. « Les baies sont petites, avec des peaux épaisses. Les rendements en jus s’annoncent faibles, la concentration sera importante. Les vignes ont manqué d’eau. Sur certains secteurs, des parcelles sont en stress hydrique. Des vignes ont commencé à perdre des feuilles, d’autres ont eu des brûlures dues au soleil et à la chaleur, comme si elles avaient été passées au chalumeau », constate Anne Buchet.

"Coulure et millerandage"

En Indre-et-Loire aussi, les baies sont petites. « Il y a eu de la coulure, du millerandage dans les parcelles touchées par le gel au printemps. Puis la sécheresse a fait son œuvre. Des vignes ont subi de l’échaudage lors des canicules, des grillures sont visibles, notamment sur des chenins », indique Adeline Boulfray-Mallet, responsable viticulture à la chambre d’agriculture d’Indre-et-Loire.

L’état sanitaire est là aussi très bon. « Nous n’avons pas vu fin août de symptômes de mildiou ou de black-rot, juste un peu d’oïdium sur les secteurs à historique ».

Les premiers contrôles de maturité réalisés le 21 août par la chambre d’agriculture indiquaient aux alentours de 5 à 6° d’alcool probable. « Les vendanges ne seront pas précoces cette année, déclare Adeline Boulfray-Mallet. Elles commenceront à la mi-septembre pour les chenins, et vers la fin septembre, voire début octobre pour les cabernets. »

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé