LE FIL

Plantations expérimentales

Le vignoble bordelais va s'essayer au marselan, petit manseng, touriga nacional…

Lundi 01 juillet 2019 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 02/07/2019 11:13:08

Les producteurs d’AOC Bordeaux réunis ce 28 juin à Beychac-et-Cailleau ont voté à l’unanimité cette liste de cépages, annonce un communiqué.Les producteurs d’AOC Bordeaux réunis ce 28 juin à Beychac-et-Cailleau ont voté à l’unanimité cette liste de cépages, annonce un communiqué. - crédit photo : Syndicat Viticole des AOC Bordeaux & Bordeaux Supérieur
Le syndicat viticole des Bordeaux vient de voter une liste de 7 cépages à fin d’adaptation qui doivent être prochainement plantés pour se préparer aux conditions météorologiques de demain.

A titre expérimental, des parcelles de l’appellation Bordeaux vont pouvoir s’éloigner de leur encépagement traditionnel et prendre des accents basques, portugais et pyrénéens. En plus de treize variétés habituelles*, le cahier des charges de l’AOC régionale va s’ouvrir à sept cépages à fin d’adaptation : en raisins rouges l’arinarnoa, le castets, le marselan et le touriga nacional, en blancs l’alvarinho, la liliorila et le petit manseng.

Votée à l’unanimité ce 28 juin par l’assemblée générale du syndicat viticole des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur, cette liste doit encore être validée par les instances de l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO). « Les premières plantations de parcelles avec des nouveaux cépages sont attendues pour la campagne 2020/2021 » précise un communiqué de l’Organisme de Défense et de Gestion (ODG).

Cépages d’intérêt

Cette sélection s’inscrit dans le cadre des cépages d’intérêt à fin d’adaptation, que ce soit au changement climatique, à la réduction des intrants et à la réintroduction de cépages oubliés. Pour cette sélection bordelaise, il s’agit à la fois de cépages plus adaptés au changement climatique avec leur développement tardif ou leur profils organoloeptiques (comme l’arinarnoa, l’alvarinho, le touriga nacional ou le liliorila), de vignes peu sensibles à certaines maladies cryptogamiques (comme marselan et petit manseng) et d’un cépage autochtone (le castets).

Dans ce cadre expérimental, les vignerons souhaitant planter ces nouveaux cépages sont limités à 5 % de leur encépagement total et 10 % de leurs assemblages pour pouvoir revendiquer l’AOC sur leurs bouteilles expérimentales. Dont les étiquettes ne pourront revendiquer le nom de ces cépages expérimentaux. Les essais doivent durer dix ans pour chaque cépage, le temps d’une convention qui ne pourra être renouvelée qu’une fois entre l’INAO et l’ODG.

L’ODG des Bordeaux se projette déjà sur la possibilité d’intégrer des variétés résistantes aux maladies cryptogamiques dans son cahier des charges. Dès que l’Union Européenne aura validé la possibilité d’intégrer ces hybrides dans les vignes AOC, ce qui est annoncé pour la prochaine Politique Commune Agricole (PAC).

 

* : En rouge il s’agit du cabernet franc, du cabernet sauvignon, de la carménère, du malbec, du merlot et du petit verdot. En blanc du colombard, du merlot blanc, de la muscadelle, du sauvignon blanc, du sauvignon gris, du sémillon et de l’ugni blanc.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé