Accueil / Commerce/Gestion / Bollinger investit outre-Manche, mais pas dans le vignoble

Négoce de vins fins
Bollinger investit outre-Manche, mais pas dans le vignoble

Le groupe champenois devient l'actionnaire minoritaire d'un négociant londonien, afin de gagner en expertise sur les attentes des consommateurs et pouvoir proposer de nouvelles offres adaptées.
Par Alexandre Abellan Le 05 juin 2019
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Bollinger investit outre-Manche, mais pas dans le vignoble
« Nous allons en apprendre plus sur les attentes de nos consommateurs et sur le développement du marché des vins fins » explique Etienne Bizot (à droite), aux côtés de Gary Boom et Michael Spencer (respectivement le fondateur et le directeur general de BI Wines). - crédit photo : BI Fine Wine & Spirits
N

Nouvel investissement champenois en Grande-Bretagne : pas dans le vignoble en prévision du changement climatique, mais dans le négoce anglais pour mieux connaître les évolutions du marché premium. Le négociant londonien BI Wines & Spirits a ainsi un nouvel actionnaire minoritaire : la Société Jacques Bollinger (SJB). « C’est une action stratégique à long terme pour nous » explique dans un communiqué Etienne Bizot, le PDG du groupe champenois. Qui dit ne pas chercher un partenariat de distribution sur le marché anglais, mais un partenariat de compréhension des tendances de consommation.

Expérience consommateur

Cet investissement « va nous permettre de comprendre le marché des vins fins, qui est d’une importance croissante pour nos affaires familiales, et qui sera un élément clé de notre croissance future » ajoute Etienne Bizot. Qui compte créer des expériences sur mesure à ses consommateurs, afin de resserrer leur lien aux marques de SJB (champagnes Bollinger et Ayala, domaine bourguignon Chanson Père & Fils, maison de crémants de Loire Langlois-Chateau et cognacs Delamain).

Pour le négociant anglais, « cet investissement va permettre de financer le développement de notre place de marché en ligne, LiveTrade » résume Giles Cooper, le responsable marketing de BI Wines. Conçu comme une plateforme boursière, ce site d’échange propose à la vente et à l’achat 500 étiquettes prestigieuses du monde entier (américains, australiens, bordelais, bourguignons… et champenois).

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé