LE FIL

Phytosanitaires

Le Luna privilège suspecté de provoquer des dégâts sur vigne

Vendredi 03 juillet 2015 par Juliette Cassagnes

Phytosanitaires : le Luna privilège suspecté de provoquer des dégâts sur vigne

Le fabricant de produits phytosanitaires Bayer CropScience a des ennuis avec l'un de ses fongicides, le « Moon privilege », autrement appelé le « Luna privilege ». Cet anti-botrytis, dont la matière active est le tout nouveau « fluopyram », a causé des dégâts dans les vignobles de quatre pays européens – Suisse, Autriche, Italie et Allemagne, dans une moindre mesure – mais les surfaces concernées ne sont pas encore connues (ou communiquées?). 

Ces dégâts se manifestent par « des symptômes atypiques » sur feuilles, avec un « phénomène de déformations », qui se sont produits entre avril et mai 2015, selon Bayer. Mais pour François Montet, viticulteur touché par le phénomène et président de la Fédération vaudoise des vignerons (Suisse), les dégâts vont bien au-delà : « Les vignes qui ont reçu le produit ont des problèmes au moment de la floraison, avec beaucoup de coulure et de millerandage. Les cépages les plus touchés sont le Chasselas et le Gamay, mais le Pinot noir est aussi concerné. Pour certains de nos viticulteurs, ils sont touchés à 100% d'intensité et se demandent même s'ils vont aller vendanger ! ». Pour les grappes partiellement atteintes, le dernier tiers de la queue a coulé et les deux-tiers restant ont eu une nouaison partielle.

 

Ce ne serait de plus pas la première fois que les viticulteurs suisses seraient impactés, utilisant le produit pour la troisième année. Des symptômes similaires avaient déjà été relevés l'an dernier, mais sans qu'ils en comprennent l'origine. « Les symptômes n'apparaissent que l'année suivant le traitement, explique le viticulteur suisse. Ce qui a compliqué les choses pour établir un lien entre le traitement et le symptôme...C'est à force de recouper nos calendriers de traitements que nous avons compris d'où venait le problème », poursuit celui-ci.

 

Chez Bayer, l'heure est encore aux enquêtes de terrain et au diagnostic, pour tenter de comprendre le ou les facteurs ayant provoqué cette réaction chez la plante. Mais là encore, le sujet est complexe, le traitement ayant eu lieu il y a un an. Des « experts » de l'entreprise sont aussi en ce moment-même en train de sonder les vignobles français, afin de répertorier d'éventuels dégâts. En France, une surface potentielle de 14.000 hectares est concernée par l'utilisation du fongicide, dénommé « Luna privilege ». Pour l'heure, seuls quelques dégâts ont été signalés, dans les vignobles de Champagne et du Val de Loire notamment. « Il est donc encore trop tôt pour évoquer la question d'un éventuel dédommagement », précise Stéphanie Goutorbe, responsable communication chez Bayer.

En attendant d'en savoir plus et à titre de précaution, la firme préconise de ne plus employer son anti-botrytis au-delà du stade fermeture de grappes. Les recherches menées jusqu'à présent ont en effet permis de constater que les dégâts avaient eu lieu uniquement sur des vignes traitées après ce stade. « Nous avons cette année été prévenus à temps, nous n'avons donc pas appliquer le produit », reconnaît François Montet.

Bayer CropScience est le seul fabricant à commercialiser cette matière active, qu'il a mis sur le marché en 2013.

[Photo: Les symptômes attribuées à Moon privilege sont des feuilles gaufrées en forme de patte d'oie, une dentelure du limbe en gouttières, des inflorescences atrophiées, une nouaison bloquée et une coulure partielle à totale ; crédit: service viticulture Canton de Vaud]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé