LE FIL

A retenir de la journée technique des vins de Bordeaux

L'innovation variétale se régionalise

Mercredi 04 février 2015 par Alexandre Abellan

A retenir de la journée technique des vins de Bordeaux : l'innovation variétale se régionalise

« En 2035, quelles seront les conditions climatiques du vignoble girondin ? Et quels seront les matériels végétaux adaptés à la production de grands vins de Bordeaux ? » demandait Benoît Calvet à l'audience de la douzième journée technique du Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux (le CIVB, dont il co-préside la commission technique). Des questions qui n'attendent pas de pronostics, mais mettent en exergue les promesses des ambitieux investissements bordelais dans sa production future. A commencer par la création bordelaise de variétés résistances (au mildiou et à l'oïdium), une obtention portée par le CIVB (projet NewVine), en écho avec les projets alsaciens (Alsavine), champenois (type chardonnay), charentais (type ugni-blanc)...

Alors que les variétés polygéniques du programme ResDur ne seront pas inscrites avant 2016, la recherche n'est plus « dans la création de variétés généralistes, mais de cépages à typicités régionales » rapporte Didier Merdinoglu (INRA de Colmar). Mais avant d'obtenir ses hybrides multirésistants* à typicité bordelaise, le vignoble girondin va devoir s'armer de patience, le processus de sélection devant durer au moins 15 ans. Avant de lancer ce programme d'obtention, les caractères typiques des cépages bordelais (soit les idéotypes) doivent être définis par un cahier des charges collectif. « L'enjeu ce n'est pas d'avoir un cépage résistant pour avoir un cépage résistant » explique Bernard Farges (président du CIVB), « le schéma idéal, c'est d'avoir un matériel végétal qui permet de garder la typicité des vins de Bordeaux, réduire les intrants et s'adapter au changement climatique. »

Une ouverture du champ des possibles qui passe aussi par la redécouverte du matériel végétal à disposition. Avec la problématique du changement climatique, « les dates de maturité s'avancent, pour le merlot les vins deviennent plus alcooleux (avec des arômes de fruits confits), pour le sauvignon blanc les vins sont plus mous et moins aromatiques » constate Alexandre Lusson (chambre d'agriculture de Gironde). En conséquence, elle prédit le retour en grâce d'autres cépages autorisés dans l'AOC Bordeaux (la carménère, le petit verdot et le malbec), une fois que des clones modernes auront été agréés. Mais pour réaliser une sélection clonale, encore faut-il avoir du choix. Pour inscrire de nouveaux clones de carmènére (un seul étant aujourd'hui agréé, le 1 059), la CA 33 a ainsi prospecté de vieilles vignes chiliennes. Pour trouver des malbecs à sa mesure, c'est en Argentine et à Cahors que les Côtes de Bourg sont allés prélevés (cliquer ici pour en savoir plus).

En 2016, le vignoble bordelais lancera ses essais de « cépages secondaires » dans le cadre de l'AOC. Pour l'heure, les cépages présélectionnés sont : l'arinarnoa, l'arriloba, le castets, le fer servadou, le liliorila, le marselan, le petit manseng, le prunelard, le Saint-Macaire... A noter que l'innovation variétale à la sauce bordelaise passera également par un étoffement des porte-greffes inscrits. A cet effet, le programme Greffadapt plantera en juin une cinquantaine de porte-greffes (30 inscrits au catalogue français, 25 étrangers) pour palier au « manque de classifications sur des critères mesurés intégrant l'ensemble des critéres de variabilité des porte-greffes (offre en eau/minéraux, adaptation aux caractéristiques du sol, résistance/tolérance au phylloxéra....) » explique Elisa Marguerit (ISVV).

Les bordeaux de 2035 sont bien en marche conclut Benoït Calvet, qui répète à l'envi son mantra : « la tradition n'est que la somme des innovations qui ont réussi par le passé ».

 

 

* : « la résistance doit être durable » maintient Didier Merdinoglu, qui explique que la reconnaissance du motif du pathogène par une variété résistante peut être contournée.

 

 

[Photo : Aperçu de la douzième journée technique du CIVB (ce 3 février au palais des congrès de Bordeaux)]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé