Accueil / Gens du vin / 25 M€ d’investissement pour les vignobles Larose
25 M€ d’investissement pour les vignobles Larose
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Médoc
25 M€ d’investissement pour les vignobles Larose

Les vignobles Larose Trintaudon et Larose Perganson se lancent une série d’investissements allant de la réception de vendange et la cuverie à l’œnotourisme, en passant par la logistique et le social avec un grand réfectoire et une salle de sport.
Par Colette Goinère Le 09 mai 2023
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
25 M€ d’investissement pour les vignobles Larose
Dans trois ans, Franck Bijon devrait partir en retraite, mais il prévient : «Je vais attendre que tout soit mis en route pour transmettre les clefs ». - crédit photo : Franck Bijon
«

Cela fait 40 ans qu’il n’y a pas eu d’investissements lourds. On se devait de bouger » annonce Franck Bijon, directeur général des Vignobles de Larose, 260 ha de vignes, (château Larose Trintaudon, Larose Perganson, Arnauld, Tour de Pez) dans le giron du groupe Allianz.

De fait, c’est un investissement de 25 M€ au global qui est injecté dans Larose Trintaudon, (198 ha, Haut médoc, cru bourgeois, 1,2 million de cols écoulés à 40% à l’export, 60% en France, en grande distribution) et dans Larose Perganson, (26 ha, Haut Médoc, cru bourgeois, 85000 cols 40% export 60% particuliers et CHR).

A commencer par les unités de vinification : deux cuviers neufs, l’un de 3500 mètres carrés qui va accueillir 80 cuves inox de 180 hectos pour Larose Trintaudon, l’autre sur 700 mètres carrés de 25 cuves béton de 95 et 120 hl dédié à Larose Perganson. « Nous souhaitions nous doter d’équipements identitaires pour bien montrer que chaque château a sa personnalité » indique-t-il. Les cuviers sont presque achevés, les derniers équipements techniques sont en cours.

Investissement aussi dans la réception vendange : les deux châteaux vont se doter chacun d’une ligne de réception, avec tri optique, refroidissement de la vendange pour tenir compte des changements climatiques (une capacité de rafraichissement à 12 degrés). Des équipements qui devraient être opérationnels pour les vendanges 2023. L’équipement actuel va être vendu.

De même la rénovation des chais à barrique est lancée : doublement du chai par les murs extérieurs pour Larose Trintaudon. A Larose Perganson, c’est un chai tout neuf qui va être érigé. Au croisement de ces deux chais perpendiculaires va être construit un caveau qui accueillera les marques des quatre propriétés. Un chantier engagé d’ici deux à trois mois.

Un bâtiment logistique flambant neuf de 2500 mètres carrés est dédié à la mise en bouteille, à l’habillage, au stockage de matières sèches. Il comportera une zone de chargement pour les camions, avec une zone d’accès dédiée. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Dans ce train d’investissements, l’aspect social est loin d’être négligé par Franck Bijon, qui croit dur comme fer à la RSE, en martelant que cela fait partie des meilleurs leviers de performance d’une entreprise. Les 65 salariés que comptent les vignobles de Larose, vont pouvoir bénéficier d’une grande salle de prise de repas (capacité de 70 personnes), d’une terrasse découverte. A cela s’ajoute une salle polyvalente de 300 mètres carrés, dédiée à la pratique du sport.

Enfin le volet œnotourisme figure aussi en bonne place dans ces investissements. Un bâtiment de 350 mètres carrés accueillera une zone scénographique. « On va y raconter la RSE, les terroirs, l’association cépage et sols. On fera appel au sens (au nez) pour découvrir les différents cépages » indique Franck Bijon. Le public traversera un jardin viticole, une petite parcelle de 400 mètres carrés, pour découvrir la vigne, au fil des saisons. Une passerelle aérienne permettra de cheminer au-dessus des cuviers. Puis direction le showroom, la salle de dégustation et la boutique de vente. Des after en fin de journée seront proposés sur le toit terrasse.

Apporter du rêve compréhensible

« Nous devons proposer un programme oenotouristique qui ne soit pas trop technique avec des infos de vulgarisation, et qui soit aussi adapté et sécurisé pour les enfants. Il faut apporter du rêve mais compréhensible. L’important c’est de rapprocher chacun de la terre, des plantes et faire comprendre la situation exceptionnelle du Médoc entre océan atlantique et Gironde » explique-t-il. Le chantier va nécessiter 8 mois de travaux, pour une mise en service en 2025.

Au global ce plan d’investissement devrait générer 5 à 10% d’effectif supplémentaire d’ici à 2025. Face à la situation économique difficile que traverse la filière viticole bordelaise, Franck Bijon ne nie pas les difficultés : « C’est plus compliqué de vendre aujourd’hui ». Et de s’interroger sur le rôle du négoce bordelais lequel devrait « s’approprier davantage tout ce qui est le cœur de gamme des Bordeaux ». Dans trois ans, Franck Bijon devrait partir en retraite, mais il prévient : « Je vais attendre que tout soit mis en route pour transmettre les clefs ».

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Josette Le 09 mai 2023 à 18:45:36
Un très très beau projet Vivement 2025 pour voir la fin des travaux et ton départ à la retraite A très vite josette
Signaler ce contenu comme inapproprié
vitijob.com, emploi vigne et vin
Aisne / Nord / Oise ... - Alternance/Apprentissage Boisset la Famille des Grands Vins
Gironde - Alternance/Apprentissage GEIQ Multi Agri 33
Gironde - Alternance/Apprentissage GEIQ Multi Agri 33
Gironde - Alternance/Apprentissage GEIQ Multi Agri 33
Drôme - CDI GROUPE M. CHAPOUTIER
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé