Accueil / Commerce/Gestion / Maison commune pour les bourgognes Bouchard, champagnes Henriot, château Latour, chablis William Fèvre…
Maison commune pour les bourgognes Bouchard, champagnes Henriot, château Latour, chablis William Fèvre…
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Main dans la main
Maison commune pour les bourgognes Bouchard, champagnes Henriot, château Latour, chablis William Fèvre…

Passant à la vitesse supérieure, la holding Artémis Domaines de la famille Pinault intègre les propriétés et marques du groupe champenois Henriot, qui devient actionnaire minoritaire de l’ensemble.
Par Alexandre Abellan Le 30 septembre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Maison commune pour les bourgognes Bouchard, champagnes Henriot, château Latour, chablis William Fèvre…
Gilles de Larouzière Henriot et François Pinault en mars 2022. - crédit photo : Bouchard Père & Fils
S

ignée ce 30 septembre, c’est la fusion de l’année, sans doute de la décennie, dans le vignoble français : l'absorption des vignobles et marques du groupe familial Henriot au sein d’Artémis Domaines, la holding de la famille Pinault (groupe de luxe Kering : Balenciaga, Boucheron, Gucci, Saint Laurent…). « Le nouvel ensemble, qui conserve le nom d’Artémis Domaines, est majoritairement détenu par la famille Pinault aux côtés de laquelle les familles propriétaires de Maisons & Domaines Henriot sont actionnaires minoritaires » précise un communiqué, soulignant que cet échange de parts « donne naissance à un ensemble unique dans le monde des vins d’exception ».

En effet, le premier groupe familial possède les champagnes Henriot, le négoce Bouchard idéalement situé au château de Beaune (130 hectares de vignes en Côte de Beaune et Côte de Nuits), le domaine William Fèvre à Chablis et la propriété Beaux Frères en Oregon. Le second groupe possède en Bourgogne le domaine d’Eugénie (en Vosne-Romanée) et le Clos de Tart (7,35 ha à Morey Saint-Denis), à Bordeaux le château Latour (96,5 ha de grand cru classé en 1855 de Pauillac), dans le Rhône le château-Grillet et Eisele Vineyard en Californie, ainsi qu’une participation aux champagnes Jacquesson (250 00 cols dans la vallée de la Marne). De quoi donner une autre dimension au portefeuille d'Artèmis, se positionnant désormais en acteur conséquent des vins  et champagnes haut de gamme. Ne manquent plus qu'une propriété en Provence et une distillerie à Cognac...

 Préservation

Le conseil de surveillance du nouvel ensemble sera désormais présidé par Gilles de Larouzière Henriot, le PDG de Maisons & Domaines Henriot. Ce dernier précise dans un communiqué que « cette opération a vocation à s’inscrire sur plusieurs générations, à l’image du temps long qui fait les grands vins ». Propriétaire d’Artèmis, François Pinault ajoute que ce « rapprochement » permet de « rassembler sous une même bannière des trésors de notre patrimoine viticole. C’est la garantie qu’un groupe français assurera dans la durée la préservation de tels joyaux et poursuivra la quête de l’excellence qui a marqué leur prestigieuse histoire. » La direction d’Artèmis Domaines reste confiée à Frédéric Engerer.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Philippe BOUCHARD Le 01 octobre 2022 à 15:03:52
Sans aller jusqu'à la locution latine "vae victis" depuis la disparition de Joseph Henriot.. Enfin B.P&Fils va pouvoir s'appuyer sur du très très solide. A ta santé Pinault ! C'est ce que vient de m'écrire un de mes cousins fort désabusé comme moi des prix et manières de politique commerciale et de communication de la direction qui a succédé à feu Joseph, avec pour exemple la vente des fleurons du musée, datant de mon arrière-grand-père, aux enchères à Hong Kong ou à Genève par Christie's avec en exemple de fausses étiquettes pour "La Romanée"...!
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé