Accueil / Politique / "Le gouvernement sera-t-il au rendez-vous pour soutenir la performance économique" des vins français ?
"Le gouvernement sera-t-il au rendez-vous pour soutenir la performance économique" des vins français ?
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Jean-Marie Fabre
"Le gouvernement sera-t-il au rendez-vous pour soutenir la performance économique" des vins français ?

Le contre-coup de l’invasion russe de l’Ukraine pèse lourdement sur le vignoble, qui demande l’étalement de sa dette pour éviter un aggravement irrémédiable de sa situation financière.
Par Alexandre Abellan Le 12 juillet 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
69 % des vignerons indépendants rencontrent des difficultés dans leurs approvisionnements rapporte Jean-Marie Fabre, faisant état de délais multipliés par 5 en moyenne. - crédit photo : Luc Jennepin (Vignerons Indépendants)
R

essentie à tous les niveaux de la filière vin ces derniers mois, la flambée des coûts du GNR, des intrants et des matières sèches va de 20 à 140 % d’après le dernier observatoire économique des Vignerons Indépendants de France. En moyenne, cette inflation représente 13 % du prix de vente hors taxe d’une bouteille commercialisée par une cave indépendante : « plus que la moyenne générée par la vente » alerte Jean-Marie Fabre, le président des Vignerons Indépendants, qui appelle le gouvernement d’Élisabeth Borne à prendre rapidement des mesures « d’étalement de la dette qui seront peu coûteux et à impact direct et immédiat. Cela coûtera peu, à part la caution bancaire française auprès de la Banque Centrale Européenne qui durera un peu plus longtemps. »


Sur les 60 % de caves particulières ayant eu recours à un Prêt Garanti par l’État (PGE), 72 % ont utilisé la totalité de cette enveloppe en mai dernier (en moyenne 200 000 €). « Le PGE n’était pas là pour garantir de la trésorerie au cas où, mais pour assurer des charges » pointe Jean-Marie Fabre, qui appelle l’exécutif à apporter des réponses rapides pour allonger les délais de remboursement et détendre les encours bancaires. « Le gouvernement sera-t-il au rendez-vous pour soutenir la performance économique d’une filière qui contribue positivement à l’alimentation du pouvoir d’achat (6 milliards € de TVA, 15 milliards € d’excédents commerciaux, 700 000 emplois…). »

Besoins structurels

Devant redonner de l’oxygène aux entreprises, ces facilités de paiement de la dette doivent donner le temps de traiter les enjeux structurels qui se font jour dans certains vignobles. « Plus vite on trouve des clés de décongestion de la dette bancaire et moins il y aura besoin de fonds pour soutenir le secteur » souligne Jean-Marie Fabre, qui prévoit la nécessité d’aider sur le second semestre les vignoble en déséquilibres structurels. Alors que Bordeaux porte des demandes d’arrachage (ou plutôt de « reconversion vertueuse et réversible ») et que l’IGP Vaucluse demande une distillation de crise (pour 100 000 hl de vins rosés), le président des Vignerons Indépendants souhaite « d’ici septembre que l’on ait mis sur la table tous les outils pouvant répondre aux besoins structurels et financiers des bassins viticoles avec des outils réglementaires et budgétaires (comme le levier FEADER pour changer de destination des surfaces viticoles : prairies permanentes, piège à carbone, énergies renouvelables…) ».

Face à l’incroyable succession de difficultés qui s’abattent depuis 2019 sur la filière vin*, « il y a une fragilisation de la filière qui a fait preuve de résilience. On a aujourd’hui des entreprises très éprouvées » pointe le vigneron de Fitou, soulignant qu’entre 2019 et 2022 le nombre d’entreprises fragilisées parmi les caves particulières est passé de 4 à 22 %. « Le moment est venu pour le gouvernement de répondre » conclut Jean-Marie Fabre.

 

* : Taxes Trump aux États-Unis fin 2019, repli de la demande chinoise, crise covid depuis 2020, gel du printemps 2021, guerre en Ukraine causant des difficultés d’approvisionnement et une flambée des prix, orages de grêle de juin 2022…

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé