Accueil / Viticulture / L’ICV s'étend et se diversifie hors des vins du Languedoc
L’ICV s'étend et se diversifie hors des vins du Languedoc
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Bordeaux, Rhône, bières...
L’ICV s'étend et se diversifie hors des vins du Languedoc

L'Institut Coopératif du Vin axe son développement en élargissant son champ d'action géographique et son périmètre d'intervention technique. Bordelais, nord de la vallée du Rhône, bière et expertise aromatique fine sont les orientations annoncées.
Par Olivier Bazalge Le 13 avril 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L’ICV s'étend et se diversifie hors des vins du Languedoc
Le directeur général Olivier Merrien (à g.) et le président de l'ICV Denis Verdier ont énuméré les orientations de développement du groupe - crédit photo : O. Bazalge pour Vitisphere
«

 Préparer l’avenir », tel était le thème retenu pour l’assemblée générale 2022 de l’Institut Coopératif du Vin (ICV), tenue le 7 avril dernier à Castries (Hérault). Comme le souligne Denis Verdier, le président du groupe coopératif de conseil et d’analyses œnologiques et viticoles, ces desseins passent par l’investissement et l’élargissement de l’activité, « pour asseoir notre implantation dans les filières d’avenir ».

Alors que le chiffre d’affaires du groupe (19,9 millions € (M€) au 31/7/2021) est en progression continue depuis 2002 (12,6 M€), l’ICV ne veut pas rater la marche du développement en poursuivant ses investissements. « Notre poste d’amortissement va augmenter mais nous avons une structure financière solide pour l’assumer », défend le président de l’ICV. Après avoir réceptionné son nouveau centre œnologique en Provence en 2020, le groupe s’est également pourvu de deux entrepôts logistiques à Béziers, puis Nîmes, tout en maintenant son effort d’investissement dans son parc de matériels d’analyse.

Univitis a adhéré à l’ICV en juin 2021

Le développement du groupe passe aussi par l’élargissement de son champ d’activités, autant que par sa zone d’intervention. Ainsi, dans le bordelais comme en vallée du Rhône, l'ICV poursuit son expansion géographique. A l’ouest, c’est un partenariat conclu depuis janvier 2021 avec le laboratoire Jouan Crébassa, basé à Libourne, qui marque la volonté du groupe coopératif de renouer avec des terres bordelaises déjà approchées dans les années 1950.

Le groupe ICV a pris une participation dans le capital de ce laboratoire, dont l’organisation ne change pas, à l’exception de l’arrivée de Stéphanie Agier, consultante viticole et œnologique issue du centre ICV de Nîmes. Elle renforce l’équipe libournaise pour développer nouveaux services, technologies et savoir-faire proposés par le groupe ICV. « Cette 1ère année a été vouée à une meilleure compréhension du contexte local et de prospection auprès des grands opérateurs de la zone bordelaise », indique-t-elle. « Quinze coopératives vinifiant les ¾ de la production émanant de la coopération vinicole régionale ont été rencontrées », annonce un communiqué et, « premier résultat significatif, l’union coopérative Univitis a adhéré à l’ICV en juin 2021 ».

Une transition progressive est planifiée pour qu’à terme, « l’ICV reprenne l’intégralité des parts de ce laboratoire lorsque Thierry Jouan et Bernard Crebassa se retireront définitivement, pour apporter toute la gamme d’expertise de la vigne au chai que nous proposons partout où nous opérons », valide Olivier Merrien, directeur général de l'ICV. Ce dernier n'exclut pas non plus des implantations dans d'autres régions viticoles.

Nouveaux locaux à Tain l'Hermitage

Comme au nord de la vallée du Rhône, où l’ICV avait également posé ses jalons à Tain l’Hermitage à la veille des vendanges 2019. Le groupe y a repris le laboratoire Hermitage œnologie pour ouvrir son 10ème centre œnologique. Pour ce centre, l’ICV a investi dans la construction de nouveaux locaux qui seront livrés en mai 2022.

Le développement passe enfin par une diversification des compétences proposées par le groupe ICV. Celui-ci a donc finalisé, en mai 2021, sa prise de participation majoritaire, aux côtés de l’IFV, dans le laboratoire Nyseos, en pointe dans l’expertise aromatique fine des vins et boissons.

Olivier Merrien, le directeur général de l’ICV, indique également que les principaux laboratoires du groupe proposent à présent « un service d’analyses dédiées à la bière artisanale, avec déjà une trentaine de brasseurs et vignerons qui nous font confiance, dont la cave coopérative de Roquemaure qui a lancé sa bière Rocca Nostra ».

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé